AKY – TOME 2 – EXO-NIRGAL-2 (L’immensitude), science fiction, Réal Jodry, Fondation littéraire Fleur de Lys

 

AKY

TOME 2 – EXO-NIRGAL-2

(L’immensitude)

RÉAL JODRY

Science-fiction

Seconde édition

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, novembre 2018

illustré, 232 page.

ISBN 978-2-89612-567-8

Exemplaire papier : 29.95$ Tout inclus

Exemplaire numérique PDF : 7.00$


PRÉSENTATION

Après plus de cent ans, la MARSASA a terminé la construction d’un deuxième vaisseau qui sera dédié, lui aussi, au voyage cosmique. L’équipage qui sera à son bord aura encore la mission de trouver des civilisations intelligentes ou des environnements qui seraient favorables à l’établissement des humains.

Ils auront également une autre recherche à faire : celle de retrouver des traces de l’EXO-Nirgal-1 qui est disparu dans les espaces galactiques depuis une bonne cinquantaine d’années.

Bien sûr, notre Voie lactée est immense. Cette immensitude cache bien des surprises, voire des déceptions.

Ces nouveaux explorateurs cosmiques réussiront-ils les missions que leur a données la MARSASA ?

* * *

Suite au premier tome AKY – EXO-Nirgal 1, je vous présente le deuxième livre intitulé AKY – EXO – Nirgal 2.

Depuis ma tendre jeunesse, je me suis toujours intéressé aux sciences cosmologiques. Je me suis aussi toujours intéressé aux activités de la NASA.

Je suis aussi toujours convaincu qu’un jour l’humain ira coloniser la planète Mars et, à plus ou moins long terme, il ira aussi découvrir de nouveaux environnements favorables à l’implantation de l’homo sapiens.


EXTRAIT

INTRODUCTION

Cela fait maintenant plus de 100 ans que l’EXO – Nirgal – 1 est parti en exploration autour de la Voie lactée. Nous avons eu un contact continu pendant les cinquante premières années de l’expédition. Par la suite, plus aucune trace de ce vaisseau : nul ne sait ce qu’est advenu de l’équipage.

Nous sommes maintenant en 2475. Nous croyons, en tant que dirigeants de la MARSASA, qu’il est temps de comprendre ce qui est arrivé à ce vaisseau, qui avait pour mission d’explorer notre galaxie. Il devait par la suite rencontrer un EXO-2 à mi-parcours de l’autre côté de la galaxie. C’était une exploration à caractère multi générationnel.

Un deuxième exemplaire de l’EXO est maintenant terminé et prêt à se lancer dans la grande aventure pour retrouver nos amis.

Le grand départ est prévu pour le 1er mars de l’an 2476. Seul l’équipage reste à être recruté.

Merci de votre attention.

Le Directeur de la MARSASA.

NOTE

En écrivant le présent document de fiction, j’ai également produit quelques peintures supplé­mentaires; personnages et scènes de fiction. Ces documents sont cités dans le texte par titre suivi d’un chiffre qui s’ajoute à celles citées dans AKY- TOME 1. Ces œuvres ne sont pas incluses dans AKY-Tome 2.

J’invite donc les lecteurs à aller visionner ces documents sur sa page Facebook « fb.me/akyexonirgal12 ».

Ces documents visuels rendront certainement plus agréable votre lecture.

Merci de votre attention.

Réal Jodry, auteur

CHAPITRE 1 – Souvenirs

Cela fait maintenant plus de 300 ans que la terra­formation de Mars est en cours. Un immense réseau de plus d’une cinquantaine de villes couvre la quasi-totalité de la surface de la planète.

Mes parents et moi avons la chance d’habiter à Marsville, la capitale avec ses 45 mille habitants. Nous vivons tous sous d’immenses dômes et chaque quartier en occupe un. Tous les services qu’une grande ville doit offrir y sont bien implantés : gouvernement, hôpitaux, lieux d’éducation, loisirs, etc.

Mon nom est Cékyna (28). Je suis la fille de Tamara et de Zak. Ma mère travaille comme avocate criminaliste pour la ville et mon père, quant à lui, œuvre dans le domaine de l’édu­cation. Il est directeur du module de biochimie à l’université de Marsville.

On peut dire que j’ai eu une enfance plutôt heureuse. J’ai eu la chance de m’intéresser très tôt au domaine scienti­fique. Il le fallait bien, car le modèle de la famille était mon arrière, arrière-grand-tante Marie que tous appelaient affectueu­sement Miss Mars. De ce fait, je me suis rapidement orientée vers les sciences astronomiques. J’ai toujours voulu devenir pilote de ligne comme Miss Mars ! J’ai donc fait mes études à l’académie professionnelle de pilotage localisée en banlieue de Marsville.

Cela fait maintenant une dizaine d’années que je travaille comme pilote de ligne pour la Trans Mars Société. J’y effectue un trajet quotidien qui relie une bonne dizaine de villes tout au long de l’équateur. Ce sont les villes de plus de 25 000 habitants qui sont ainsi desservies.

On peut dire que ma vie professionnelle est assez réussie. Quant à moi, je vis bien dans cette routine quasi permanente. Ce qui ne veut pas dire pour autant que les rêves de grandeur sont exclus de ma tête ! J’ai toujours à l’idée les exploits de cette tante Marie en tant qu’exploratrice du cosmos.

Parfois, le hasard fait bien les choses : à la télé nationale de Mars, je peux lire une annonce de la MARSASA faisant la promotion d’une prochaine aventure d’exploration cosmique… Cela pique immédiatement ma curiosité. Mon rêve de jeune fille revient me hanter… Pour avoir plus d’informations, je devrai contacter cette MARSASA.

Les semaines passent et le message de la MARSASA est toujours à la télévision. Je n’en peux plus : je décide donc de contacter l’agence spatiale. Chanceuse, j’obtiens un rendez-vous au bureau de l’information pour dans deux semaines. Un temps d’attente qui sera interminable pour moi !

* * *

Finalement, le grand jour est arrivé : je pars pour rencontrer la responsable des relations internationales de la MARSASA.

— Bonjour, Madame. Je me nomme Cékyna. J’ai rendez-vous avec le ou la responsable des informations touristiques pour 11 heures.

Elle me dit que ce ne sera pas long et me pointe la salle d’attente… Finalement, un gentil monsieur vient me chercher.

— Bonjour ! Je suis Bill, responsable des infos touristi­ques. Que puis-je faire pour vous ?

— Je me nomme Cékyna. Je viens pour obtenir des infor­mations supplémentaires concernant l’annonce de la MARSASA au sujet d’un éventuel projet d’exploration cosmique.

— C’est très bien de vous intéresser au monde de la science du cosmos. Cependant, vous devez savoir que ce sont uni­quement les professionnels en aéronautiques qui sont visés par ce projet.

— J’avais bien compris ce fait, monsieur. Je suis moi-même pilote de ligne pour la Trans Mars Société.

— Oh ! Je ne voulais pas vous offenser, ma chère dame. La MARSASA procède actuellement à une mise en œuvre de l’étape préliminaire de son projet d’exploration cosmique. Une phase qui consiste à faire connaître le projet et à inviter des pro­fessionnels, comme vous, à postuler. La société procèdera prochai­nement au recrutement d’une cinquantaine de marsaunautes, dont six personnes devront obligatoirement avoir une formation pro­fessionnelle dans le domaine de l’aéronautique. Les autres mem­bres de l’équipage possèderont une formation dans les domaines comme la santé, l’éducation, etc. Le processus de sélection devrait prendre environ six mois. Par la suite, la MARSASA, établira et fera connaître les prochaines étapes concernant ce projet d’exploration. Pour le moment, c’est ce que nous avons à communiquer au grand public.

— Merci pour ces informations, lui dis-je gentiment.

— Tenez : voici une brochure qui résume le projet et tout ce qu’il faut faire pour les personnes intéressées.

Je retourne à la maison, la tête pleine d’idées folles : je me vois déjà partie pour la grande aventure. Après tout, tout est possible, car je suis libre comme l’air. Je suis célibataire, mais aussi mère monoparentale : j’ai le bonheur d’avoir une gentille fille de 15 ans, nommé Gényna (29). Nous vivons avec un chien un peu spécial, son ami inséparable, qu’elle interpelle affectueu­sement par le nom de Banane. Cet ami est en réalité une sorte d’entité nano numérique insérée dans un semblant de corps repré­sentant un chien. Le nom de Banane lui a été donné en raison de la couleur jaune pâle.

Bien sûr, un tel projet fait naitre un questionnement intense dans ma tête, dont le principal souci est relié à l’acceptation de ma fille à bord du vaisseau. Vous aurez deviné qu’une mère ne se sépare pas de sa fille pour aucune raison que ce soit ! L’amour maternel est plus fort que tout.

Quoi qu’il en soit, je vais prendre soin d’expliquer ma situation familiale aux autorités, si, bien entendu, je devais être retenue comme candidate potentielle par la MARSASA.

En attendant, la vie continue : je dois m’embarquer pour un périple d’une trentaine de jours à bord de notre Aéroplane trans équatoriale.

* * *

Quelques semaines plus tard, je reçois une communication de Gényna. Elle se dit très heureuse de m’informer que la MARSASA a retenu mon nom comme candidate potentielle ! Elle ajoute également que les autorités désirent savoir si je me présenterai à la première rencontre officielle pour la sélection d’une cinquantaine de personnes à titre de marsaunautes qui feront partie du grand voyage d’exploration cosmique en préparation. Je m’empresse de répondre :

— C’est fou comment je t’aime, ma belle ! Merci pour ce si gentil message. C’est sûr que je vais répondre aux autorités de la MARSASA pour leur assurer de ma présence à cette première réunion officielle.

Je brûle d’impatience et des émotions bizarres commencent à m’envahir : serait-ce le début d’une vie nouvelle qui s’annonce pour nous deux ? En tout cas, j’ose le croire !

* * *

Enfin, le jour tant attendu survient : je suis en route pour la MARSASA. Assise bien confortablement dans un Marsbus, je me laisse bercer par mes rêves de grandeur.

Enfin, ça y est ! Me voilà devant les installations de la Société martienne. Au bout de quelques minutes de marche dans de somptueuses allées bordées d’innombrables plantes multicolores aux odeurs enveloppantes, je pénètre dans un immense hall. Un grand monsieur, vêtu entièrement de blanc, m’accueille poliment.

— J’ai rendez-vous avec Madame Lilya au local 713 pour 11 heures aujourd’hui.

— Veuillez me présenter votre lettre d’invitation, Madame.

— Voilà, Monsieur.

— Merci, tout est en règle. Vous pouvez vous présenter immédiatement au local 713. Vous suivez le couloir jusqu’à la prochaine intersection, puis tournez à gauche en suivant la numérotation. Bienvenue à la MARSASA !

— Merci, Monsieur, pour votre gentillesse.

Je me sens toute petite en circulant dans ces immenses couloirs ! Devant la salle 713, je suis impressionnée de voir ces deux gardes costaux qui contrôlent les entrées et sorties. Je leur présente mes pièces d’identité et ma lettre d’invitation, puis ils m’indiquent l’endroit où je dois me présenter pour mon inscription officielle. Je les remercie avec mon plus beau sourire.

Un comité composé de trois personnes m’accueille et, en quelques minutes, l’inscription est terminée. On m’assigne un numéro de rangée et la lettre du siège que je dois occuper pendant la conférence.

Visiblement, je ne suis pas seule pour ce premier rassem­blement : il y a de la place pour environ trois cents personnes et, déjà, la salle est presque comble.

En attendant le grand discours, me voilà repartie dans mes rêveries… Quand, soudainement, un bruit sourd provenant du système de son nous indique l’imminence du début de la confé­rence.

— Bonjour, mesdames et messieurs. La MARSASA vous souhaite la bienvenue dans ses installations. Je me présente : mon nom est Larry Crawford, directeur général du projet Exo-Mars. À ma droite, vous avez Madame Ann Foster, vice-présidente, et à ma gauche, Monsieur Iakov Starsky, secrétaire-trésorier. Merci d’avoir accepté en si grand nombre notre invitation à cette confé­rence ! Nous allons profiter de cette première rencontre pour vous présenter notre programme : EXO-Nirgal-2, un projet qui s’inscrit dans une logique de continuum de l’exploration cosmique entre­prise par la MARSASA, il y a maintenant plus de deux cents ans. C’est en l’an 2250 que débuta le projet Exo-Nirgal. Des centaines de personnes hautement qualifiées dans plusieurs domaines de l’aérospatiale se sont employées à la construction du premier vaisseau EXO-Nirgal. La construction s’est étalée sur une centaine d’années et fut terminée en 2351. La sélection de l’équipage, composé de six marsaunautes, fut complétée en 2375. Madame Marie-Andrée-Rivola-Simard était la commandante en chef de l’expédition. Une liste des six marsaunautes qui se sont embarqués pour cette première expédition vous sera remise ultérieurement.

Le seul fait d’entendre le nom de mon arrière-grand-tante me comble d’une fierté indescriptible !

— Après le lancement, la MARSASA a pu suivre la progression de ce vaisseau pendant une bonne cinquantaine d’an­nées. Les échanges télé optique se sont poursuivis sur une base régulière toutes les semaines. Puis, un beau jour, plus rien. Nous avions perdu le contact avec l’EXO-1. Plusieurs séries de messages leur furent envoyées pendant plusieurs années, puis nous avons dû admettre que la perte de contact était devenue permanente. L’objectif de l’EXO-1 était de réaliser une demi-circonférence autour de notre galaxie. Nos marsaunautes devaient faire l’explo­ration de cette portion galactique dans le but d’y trouver d’éven­tuelles civilisations intelligentes. Également, ils devaient réaliser un inventaire des environnements qui présente­raient les conditions favorables pour l’implantation de colonies permanentes humaines. C’était une expédition multi généra­tionnelle. L’EXO-2, alors en début de construction, devait quant à lui entreprendre l’autre demi-circonférence de la Voie lactée et finalement réaliser l’ultime rencontre des deux EXO de l’autre côté de la galaxie. Il devait s’en suivre un échange des multiples découvertes que chacun avait fait tout au long de ce gigan­tesque périple cosmique. Maintenant, l’EXO-2 est terminé. Bien sûr, l’objectif du prochain voyage sera réorienté et revu dans son ensemble. Vous vous doutez bien que la MARSASA a un grand désir de comprendre ce qui est advenu de l’EXO-1. De ce fait, l’EXO-2 aura pour objectif prin­cipal de partir à la recherche de nos amis. Pour l’intérêt de la nation martienne, nous devons comprendre ce qui est advenu. Le processus de sélection de l’équipage de l’EXO-2 prendra environ six mois et plus d’une cinquantaine de candidatures seront retenues pour cette grande aventure. Une liste des critères vous sera remise à la fin de la rencontre. L’équipage de l’EXO-1 comprenait six personnes. Toutefois, pour l’EXO-2, une centaine de personnes formeront l’équipage de départ. Une équipe nombreuse a une plus grande chance de réussite dans ce genre d’entreprise : c’est le nouveau crédo de la MARSASA. Nous entamons immédiatement la seconde étape de sélection. Dans une trentaine de jours, cin­quante personnes parmi vous seront contactées et invités à pour­suivre cette grande aventure. En mon nom personnel, je vous remercie de votre présence à cette première réunion constituante du processus de sélection.

Plus je me renseigne sur le projet EXO-Nirgal-2, plus je suis convaincue de ma destinée. C’est maintenant clair dans ma tête : je suis faite pour devenir marsaunaute du cosmos. Mainte­nant, la prochaine étape sera la plus dure : celle de convaincre mes parents de l’orientation de ma nouvelle carrière. Je prends mon courage à deux mains et j’appelle ma mère en premier lieu. J’ai le cœur qui bat à me défoncer le thorax en attendant qu’elle décroche.

— Oui… Qui est là ?

Je suis partie dans mes rêves…

— Oui… Maman, c’est moi, Cékyna.

— Cékyna ! Comment vas-tu ? J’espère que tu ne m’ap­pelles pas pour une mauvaise nouvelle.

— Bien sûr que non, lui répondis-je immédiatement. J’ai pris quelques jours de congé.

— Quelle en est la raison ? demande Tamara, ma mère.

— Rien de spécial… mais j’avais en tête mon projet fou. Es-tu bien occupée en cette fin de semaine ?

Ne lui laissant pas le temps de répondre, j’ajoute que je serai à la maison dès samedi en avant-midi.

— Ça me fait toujours plaisir de te voir, ma fille, tu le sais bien.

— Merci, maman. Tu es gentille.

— Tu me caches quelque chose, ajoute-t-elle. Ta voix est trop douce : il y a anguille sous roche.

— On se revoit ce samedi, lui dis-je sans lui laisser le temps de continuer.

Je sens ma mère inquiète, car, d’habitude, elle me sait plus directe que cela.

* * *

Samedi arrive plus rapidement que prévu. J’aimerais repousser ces explications, mais je dois le faire. Je voudrais tant ne pas faire de peine à ma mère…

— Oh, bonjour Cékyna ! Entre. Comment vas-tu ?

— Bien, maman. Et toi ? Ça va ?

— Comme d’habitude.

J’essaie tant bien que mal de parler de tout et de rien… mais je dois foncer. D’un ton grave, j’interpelle ma mère.

— Tu as quelque chose d’important à me dire, toi !

— Effectivement, j’ai un nouveau projet de carrière que je souhaiterais te partager.

— Vas-y, ma fille, je t’écoute.

— Tu sais, jusqu’à présent, j’ai eu une belle carrière en aéronautique. Cela fait maintenant plus de dix ans que je travaille comme pilote de ligne pour la Trans mars société.

— Je sais tout cela : tu as un bon travail permanent et bien rémunéré. Mais qu’y a-t-il ? Je sais qu’il y a autre chose. Juste à voir ton regard, je le sais.

— Tu me connais, j’ai toujours été une personne à défi. Après tant d’années, ce travail ne représente plus le défi des premières années… Cela fait maintenant quelques années que je songe à regarder pour un autre type d’emploi. Tu n’es pas sans savoir que les grands axes de transports de la planète ne sont pas encore terminés…

—      Je sais tout cela.

— Maintenant, je vois plus grand.

— Comment ça, plus grand ? Je ne comprends pas ce que tu veux dire, ma fille.

— La MARSASA prépare présentement un projet d’ex­ploration. Elle en est à la phase du recrutement de l’équipage.

— Il partirait pour quelle destination, ce projet d’explo­ration ?

— Oh ! Là est toute la question. Il s’agit d’un voyage d’exploration cosmique autour de notre galaxie. C’est un projet générationnel à long terme.

— Si je comprends bien, ce genre de projet va m’en­lever ma fille bien aimée, sanglote Tamara.

— Ne pleure pas, je suis encore ici.

— Mais tu vas nous quitter. C’est ce que tu es venue me dire. À ce que je sache, quand tu as une idée dans la tête, tu ne l’as pas ailleurs !

Finalement, je console ma mère en la prenant dans mes bras. Je sais que c’est très difficile pour une mère d’entrevoir une séparation permanente. Je vais lui briser le cœur, c’est certain. Mais c’est plus fort que moi, je dois foncer dans cette nouvelle aventure.

— En as-tu parlé à ton père ? me demande-t-elle froi­dement.

— Je vais le faire ce dimanche.

Une bonne nuit de sommeil va me faire du bien, après toutes ces émotions !

Le lendemain matin, en entrant dans la cuisine, j’aperçois mon père qui prend son petit déjeuner.

— Bonjour papa !

— Tu es bien matinale, Cékyna.

— Je dois te parler de quelque chose d’important.

— Je sais, je sais. Ta mère m’a tout expliqué. Ta déci­sion est-elle prise ?

— J’y songe très sérieusement.

— Tu sais les conséquences d’une telle décision.

— J’y ai longuement réfléchi.

— C’est ta destinée, ma fille. Mais penses-y bien : il n’y aura pas de retour en arrière.

Visiblement, mon père cache ses émotions.

— Vous savez que je vous aime. On sera en contact permanent pendant toute l’expédition. C’est ce que nous ont affirmé les responsables de la MARSASA.

Je retourne au salon, plus confuse que jamais… Mais la décision est déjà inscrite dans mes neurones.

Quelques jours plus tard, c’est la MARSASA qui me contacte. Je dois me rendre à leurs quartiers pour la suite des procédures de sélection. Ai-je pris la bonne décision ? C’est si dur de tout laisser derrière ! Mais l’appel du cosmos est tellement fort…

À ce moment, Gényna entre dans la pièce, toute énervée.

— Maman, maman, tu pars pour le cosmos ? me demande-t-elle en criant sa crainte.

Je la console et la rassure.

— Je ne te quitterai jamais, ma belle. Tu n’as pas à t’in­quiéter pour ça.

Gényna se jette profondément dans mes bras. Soudaine­ment, je prends vraiment conscience des bouleversements que ma décision va entraîner.

— Demain, ma chère Gényna, on va se rendre à la MARSASA. Les autorités vont nous expliquer la nature de leur voyage cosmique.

— Tu ne me laisseras pas seule ici, maman ?

— Jamais. Je te le promets, lui répondis-je aussitôt.

— Grand-maman et grand-papa vont aussi venir avec nous ? demande-t-elle.

— On va voir cela plus tard.

Le lendemain, nous voilà dans la grande salle de la MARSASA.

— Bonjour à vous tous ! Je vous remercie de votre ponctualité, nous dit le directeur. Nous allons aller directement au but : nous avons terminé la sélection des marsaunautes qui vont s’embarquer à bord de l’EXO-2. Sur quelque deux cents candidatures, nous en avons retenu une cinquantaine. Nous vous remettrons la liste des personnes choisies à la sortie de la réunion. Ces dernières seront convoquées pour une ultime période de préparation avant l’embarquement. Quant à ceux qui n’ont pas été retenus, je vous invite à poursuivre vos démarches auprès de la société. Il y a d’autres projets en cours de préparation pour le court et moyen terme. Je vous remercie tous pour l’intérêt porté à notre institution, termine le directeur.

— On s’en va à la maison maintenant ? me demande Gényna.

— Oui, mon bel amour. Directement chez grand-maman et papy.

Je crains de leur annoncer la nouvelle, mais j’ai également hâte… Je sais que ce sera encore des moments d’émotions intenses.

— Bonjour Mamy, Papy ! lance joyeusement Gényna.

— À te voir, je devine que c’est sérieux, me dit Tamara.

— Je suis retenue ! répondis-je d’un air fier.

— Tu es vraiment sûre que c’est cela que tu désires ? me demande aussitôt mon père, Zak.

— C’est officiel. Je ne peux plus revenir sur ma décision, lui dis-je en le regardant droit dans les yeux.

— Et la petite ? Que vas-tu en faire ?

— Je l’emmène. Une mère ne laisse jamais son enfant.

— Pas certain que la MARSASA va accepter un enfant ! réplique Zak.

— C’est mon affaire. Je vais leur expliquer la situation.

— Et s’ils refusent ? Que vas-tu faire ?

— Ils ne refuseront pas, lui rétorquai-je. Je m’entête définitivement à croire que Gényna sera acceptée.

— Bonne chance ! répond aussitôt Zak.

Un lourd silence s’installe dans la pièce. Gényna vient s’asseoir sur mes genoux.

— Vous vous disputez à cause de moi ? demande-t-elle doucement.

— On ne se dispute pas, ma chérie. J’explique seulement à Mamy et Papy que je vais t’emmener pour la grande aventure.

Enfin, ces mots semblent la rassurer.

Les jours passent…

— Fin de l’extrait du Chapitre 1 —


AU SUJET DE L’AUTEUR

Réal Jodry, Roberval, Québec, Canada.

Formation générale

Baccalauréat en géographie à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC),

Maîtrise en Sciences de l’environnement à l’Université du Québec à Montréal (UQAM),

Maîtrise en Ressources renouvelables à l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC).

Expériences de travail

Carrière d’environnementaliste comme :

Agent de recherche :

Ministère de l’Environnement;

Ministère des Transports du Québec.

Mes loisirs

Lecture, écriture, peinture des visages, et certaines acti¬vités physiques comme la marche en milieu naturel, la raquette, et le VTT.

Ma grande passion est les sciences cosmologiques. Dès ma jeunesse, je me suis intéressé aux écrits de la NASA et à d’autres écrits scientifiques de la même nature.

Par la suite, tout au long de mes études, je me suis intéressé aux sciences géophysiques, biophysiques, atmosphériques et astrophysiques.

Notes

Si je devais quitter notre belle planète bleue pour quelques raisons que ce soit, ma destination serait bien sûr la planète Mars. J’y apporterais mon humble contribution afin de poursuivre la terraformation, qui serait sans doute entamée à ce moment-là. Ce serait une action essentielle à la concrétisation d’un nouveau monde qui accueillera l’expansion de l’espèce humaine sur les autres planètes qui pullulent dans les innombrables galaxies du cosmos.

Merci de votre attention.

Réal Jodry


Du même auteur

AKY – TOME 1 – EXO-NIRGAL-1, science fiction, Réal Jodry, Fondation littéraire Fleur de Lys

AKY
TOME 1 – EXO-NIRGAL-1
RÉAL JODRY
Science-fiction
Seconde édition
Fondation littéraire Fleur de Lys
Lévis, Québec, novembre 2018
illustré, 270 page.
Exemplaire papier : 29.95$ Tout inclus
L’édition papier de ce livre est accompagnée d’une affiche 11 X 17 pouces recto-verso en couleur réunissant les 30 toiles peintes par l’auteur pour illustrer son œuvre.

Exemplaire numérique PDF : 7.00$
L’édition numérique de ce livre comprend les 30 toiles peintes par l’auteur pour illustrer son œuvre.

Cliquez ici pour obtenir un exemplaire papier ou numérique du Tome 1 AKY


Communiquer avec l’auteur

Réal Jodry se fera un plaisir de répondre à vous courriel.

Écrivez à : rjodry@outlook.fr


Obtenir votre exemplaire

AKY – TOME 2 – EXO-NIRGAL-2 (L’immensitude), science fiction, Réal Jodry, Fondation littéraire Fleur de Lys

Vous avez le choix entre un exemplaire papier ou un exemplaire numérique (PDF)

Vous pouvez commander votre exemplaire papier avec le paiement en ligne PayPal ou avec un chèque envoyé par la poste

Vous pouvez commander un exemplaire numérique (PDF) uniquement avec le paiement en ligne avec PayPal.

Suivez les instructions ci-dessous selon vos choix.

Exemplaire papier – Paiement en ligne avec PayPal

Canada : 29.95$ canadiens

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante car des frais de postes s’appliquent. renee-fournier@manuscritdepot.com

Canada – Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button

Exemplaire papier – Paiement par chèque par la poste

Indiquez sur un papier

Le titre du livre et le nom de l’auteur
Votre nom (prénom et nom de famille)
Votre adresse postale complète
Votre adresse électronique
Votre numéro de téléphone
Complétez votre chèque payable à l’ordre de
Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

Précisez le montant sur le chèque

Exemplaire papier

Canada : 29.95$ canadiens (Tout inclus)

Livraison : 21 jours ouvrables

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s’appliquent : renee-fournier@manuscritdepot.com

Adressez-le tout à

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8

Exemplaire numérique – Paiement en ligne avec PayPal

Partout dans le monde : 7.00$ canadiens (Tout inclus)

Livraison en pièce jointe à un courriel

Canada – Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button

Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , ,
Publié dans Uncategorized
One comment on “AKY – TOME 2 – EXO-NIRGAL-2 (L’immensitude), science fiction, Réal Jodry, Fondation littéraire Fleur de Lys

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Exemplaire numérique gratuit

Le monde québécois du livre et ses coulisses, guide pratique et critique, Serge-André Guay, Fondation littéraire Fleur de Lys. Cliquez sur la couverture pour télécharger votre exemplaire numérique gratuit..

Bienvenue

La Fondation littéraire Fleur de Lys vous souhaite la bienvenue dans sa librairie en ligne

%d blogueurs aiment ce contenu :