Recueil de textes, essais, Guillaume Dionne, Fondation littéraire Fleur de Lys

Recueil de textes

L’enfer existe-t-il vraiment ?

L’antéchrist et la Marque de la bête manifestés aujourd’hui

Les rêves et les songes, preuve de l’immortalité de l’âme

La naissance de Dieu

La place à Marie dans les Saintes Écritures

Essais – Littérature chrétienne,

Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 56 pages.

Format 6 X 9 pouces,

ISBN 978-2-89612-613-2

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : GRATUIT (PDF)


Menu de cette page

Table des matières

Au sujet de l’auteur

Du même auteur

Communiquer avec l’auteur

Commander un exemplaire papier

Télécharger  votre exemplaire numérique gratuit (PDF)


TABLE DES MATIÈRES

TABLE DES MATIÈRES

L’enfer existe-t-il vraiment ?

  • L’Enfer est-il l’anéantissement de l’âme ?
  • L’exemple de Lazare et du riche
  • L’enfer vu d’une perspective philosophique
  • Le chemin large et le chemin étroit

L’antéchrist et la Marque de la bête manifestés aujourd’hui

Les rêves et les songes, preuve de l’immortalité de l’âme

La naissance de Dieu

  • La naissance de la grâce
  • L’homme veut tuer Dieu
  • La Sainte trinité
  • Le discours scientifique et philosophique
  • La Fleur de la Grâce (La Naissance de Dieu dans nos cœurs)
  • La Sainte vierge et son enfant le Fils de Dieu
  • Ministère de Jésus de Nazareth
  • La Parole faite chair
  • Conclusion

La place à Marie dans les Saintes Écritures

  • La grâce de Marie
  • Un fait de l’humanité de la vierge Marie
  • La co-rédemption de Marie
  • L’autorité de la Bible
  • La médiation de la vierge Marie
  • L’immaculée conception de Marie
  • Apparition de Marie et son culte
  • Miracles attribués à la vierge Marie
  • Marie et la Trinité

auteur

AU SUJET DE L’AUTEUR

Guillaume Dionne

De l’église des Évangélistes, semblable aux églises sœurs baptistes fondamentalistes provenant des (Anabaptistes) de l’Église ignorée venant de Christ jusqu’à ce jour. (Frère en Christ) Éphésiens 2:20

DU MÊME AUTEUR

DU MÊME AUTEUR

L’évangile éternel de la grâce

La Paix en Christ

Réflexion sur le Nouveau Testament
pour enfants dédiée à la Gloire de Dieu

Livre Jeunesse,

Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2020, 100 pages.

ISBN 978-2-89612-591-3

Exemplaire papier : 39.95$

Exemplaire numérique gratuit (PDF)

CLIQUEZ ICI POUR SAVOIR PLUS

Le soleil des vivants

Recueil de poèmes

Guillaume Dionne

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, décembre 2020

214 pages

ISBN 978-2-89612-599-9

Exemplaire numérique gratuit (PDF)

Réflexion sur le Créationnisme biblique

Créationnisme vs Évolutionnisme

Essai, Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 52 pages.

ISBN 978-2-89612-602-6

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique gratuit (PDF)

L’enfer existe-t-il vraiment ?

L’antéchrist et la Marque de la bête manifestés aujourd’hui

Essai, Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 19 pages.

ISBN 978-2-89612-605-7

Exemplaire numérique gratuit (PDF)

Les rêves et les songes, preuve de l’immortalité de l’âme

Essai, Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 19 pages.

ISBN 978-2-89612-608-8

Exemplaire numérique gratuit (PDF)


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Guillaume Dionne

Guillaume Dionne se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

contact@manuscritdepot.com


OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

Papier ou Numérique

Recueil de textes
L’enfer existe-t-il vraiment ?
L’antéchrist et la Marque de la bête manifestés aujourd’hui
Les rêves et les songes, preuve de l’immortalité de l’âme
La naissance de Dieu
La place à Marie dans les Saintes Écritures
Essais – Littérature chrétienne,
Guillaume Dionne,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2021, 56 pages.

Cliquez sur votre choix ci-dessous

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : GRATUIT (PDF)

Vous avez le choix entre un exemplaire papier ou un exemplaire numérique (PDF)

Vous pouvez commander votre exemplaire papier avec le paiement en ligne PayPal ou avec un chèque envoyé par la poste

Vous pouvez commander un exemplaire numérique (PDF) uniquement avec le paiement en ligne avec PayPal.

Suivez les instructions ci-dessous selon vos choix.


EXEMPLAIRE PAPIER

EXEMPLAIRE PAPIER

Paiement en ligne avec PayPal

Canada : 24.95$ canadiens (TOUT INCLUS, y compris la manutention et les frais de poste)

Ailleurs dans le monde :

Écrivez à l’adresse suivante car des frais de postes s’appliquent.

renee-fournier@manuscritdepot.com

Paiement en ligne – Canada

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button

Exemplaire papier

Paiement par chèque par la poste

Indiquez sur un papier

Le titre du livre et le nom de l’auteur
Votre nom (prénom et nom de famille)
Votre adresse postale complète
Votre adresse électronique
Votre numéro de téléphone
Complétez votre chèque payable à l’ordre de
Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

Précisez le montant sur le chèque

Exemplaire papier

Canada : 24.95$ canadiens (Tout inclus)

Livraison : 21 jours ouvrables

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s’appliquent : renee-fournier@manuscritdepot.com 

Adressez-le tout à

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

Pour télécharger votre exemplaire numérique gratuit,

cliquez ici

ou sur le logo PDF ci-dessous


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La naissance de Dieu et La place à Marie dans les Saintes Écritures, Guillaume Dionne, Fondation littéraire Fleur de Lys

c.guillaume-dionne.7a-1200

c.guillaume-dionne.7b-1200

La naissance de Dieu

&

La place à Marie dans les Saintes Écritures

Guillaume Dionne,

Essai, Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 21 pages.

ISBN 978-2-89612-612-5

Exemplaire numérique gratuit (PDF)


Menu de cette page

Présentation

Table des matières

Extrait

Au sujet de l’auteur

Du même auteur

Communiquer avec l’auteur

Commander un exemplaire papier

Commander votre exemplaire numérique (PDF)


TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE

La naissance de Dieu

  • La naissance de la grâce
  • L’homme veut tuer Dieu
  • La Sainte trinité
  • Le discours scientifique et philosophique
  • La Fleur de la Grâce
  • (La Naissance de Dieu dans nos cœurs)
  • La Sainte vierge et son enfant le Fils de Dieu
  • Ministère de Jésus de Nazareth
  • La Parole faite chair
  • Conclusion

* * *

La place à Marie dans les Saintes Écritures

  • La grâce de Marie
  • Un fait de l’humanité de la vierge Marie
  • La co-rédemption de Marie
  • L’autorité de la Bible
  • La médiation de la vierge Marie
  • L’immaculée conception de Marie
  • Apparition de Marie et son culte
  • Miracles attribués à la vierge Marie
  • Marie et la Trinité

EXTRAIT

EXTRAIT

La naissance de Dieu

La naissance de la grâce

Le Fils de Dieu naquit en un humble lieu, mais d’une gloire incommensurable venant du Père. Une sorte d’humilité glorieuse et transcendante donnée au Fils de Dieu. Il ne pouvait exister meilleur endroit pour sa naissance que cet humble lieu à la place d’un palais somptueux. Ainsi est venu le Fils de Dieu, non dans la gloire, mais dans l’humilité. Il y a l’humilité de Dieu dans sa naissance tout comme l’humilité de son divin abaissement. D’un glorieux mystère pour notre entendement. Que Dieu tout puissant et infiniment grand prenne un corps comme le nôtre en naissant comme un petit enfant.

* * *

C’est Dieu fait chair en la personne de notre Seigneur Jésus-Christ qui, existant dans le ciel sous forme de Dieu. S’est anéanti lui-même se faisant homme et se rendant obéissant, même jusqu’à la mort de la croix. Il parut comme un vrai homme, mais étant quand même 100% Dieu.

C’est là le mystère de son abaissement. Il fut comme même un sous-homme en les choses dont il a souffert. La profonde humiliation se changeant en suprême et souveraine élévation. Un nom au-dessus de tout nom pour que tout genou fléchisse devant lui de son œuvre à la croix.

Ce qui semblait une si grande défaite, se change en suprême victoire et pour l’éternité en sa Résurrection le troisième jour selon les écritures prophétisées. Le Saint de Dieu ne pouvant connaître la corruption et rester dans les liens de la mort.


auteur

AU SUJET DE L’AUTEUR

Guillaume Dionne

De l’église des Évangélistes, semblable aux églises sœurs baptistes fondamentalistes provenant des (Anabaptistes) de l’Église ignorée venant de Christ jusqu’à ce jour. (Frère en Christ) Éphésiens 2:20


DU MÊME AUTEUR

DU MÊME AUTEUR

L’évangile éternel de la grâce

La Paix en Christ

Réflexion sur le Nouveau Testament
pour enfants dédiée à la Gloire de Dieu

Livre Jeunesse,

Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2020, 100 pages.

ISBN 978-2-89612-591-3

Exemplaire papier : 39.95$

Exemplaire numérique gratuit (PDF)

CLIQUEZ ICI POUR SAVOIR PLUS

Le soleil des vivants

Recueil de poèmes

Guillaume Dionne

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, décembre 2020

214 pages

ISBN 978-2-89612-599-9

Exemplaire numérique gratuit (PDF)

Réflexion sur le Créationnisme biblique

Créationnisme vs Évolutionnisme

Essai, Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 52 pages.

ISBN 978-2-89612-602-6

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique gratuit (PDF)

L’enfer existe-t-il vraiment ?

L’antéchrist et la Marque de la bête manifestés aujourd’hui

Essai, Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 19 pages.

ISBN 978-2-89612-605-7

Exemplaire numérique gratuit (PDF)

Les rêves et les songes, preuve de l’immortalité de l’âme

Essai, Guillaume Dionne,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 19 pages.

ISBN 978-2-89612-608-8

Exemplaire numérique gratuit (PDF)


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Guillaume Dionne

Guillaume Dionne se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

contact@manuscritdepot.com


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE GRATUIT (PDF)

PDF-Form-Logo-WEB

Cliquez ici pour télécharger votre exemplaire numérique gratuit en format PDF


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’Évangile ─ Qu’on vous enseigne moins, essai, Cyrille Simplice Wandji, Fondation littéraire Fleur de Lys

c.cyrille-simplice-wandji-1a-1200

c.cyrille-simplice-wandji-1b-1200

L’Évangile ─ Qu’on vous enseigne moins

Cyrille Simplice Wandji

Essai

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 176 pages.

ISBN 978-2-89612-610-1

Couverture souple couleur

Format 6 X 9 pouces

Reliure allemande

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : 7.00$


Menu de cette page

Présentation

Extrait

Au sujet de l’auteur

Du même auteur

Communiquer avec l’auteur

Commander un exemplaire papier

Commander votre exemplaire numérique (PDF)


PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

Dans le livre biblique « Les Actes des apôtres », il est dit que les disciples qu’on envoyait prêcher sur le terrain étaient « remplis de l’Esprit-Saint ». Aujourd’hui, c’est le cursus scolaire qui détermine la crédibilité de celui qu’on envoie transmettre le message de Christ, l’Esprit étant relégué au second plan, ou ne jouant que le rôle d’attrape-mouche pour des araignées avides de toutes sortes de gloires et de richesse. Pourquoi baptise-t-on les chrétiens au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit ? Eh bien parce que le rachat des péchés est une initiative du Père, rendu concret par le sacrifice du Fils, et entretenue par les œuvres de l’Esprit-Saint. En d’autres termes, une fois qu’on est entré dans la Grâce par le baptême, l’Esprit nous renouvelle jusqu’à la sanctification, nous guide en nous éclairant dans les voies de Dieu : l’Esprit est l’enseignant ultime.

Lorsque Jésus réprimandait l’église de Laodicée, Il dit : « Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n’es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche. Parce que tu dis : Je suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu, je te conseille d’acheter de moi de l’or éprouvé par le feu, afin que tu deviennes riche, et des vêtements blancs, afin que tu sois vêtu et que la honte de ta nudité ne paraisse pas, et un collyre pour oindre tes yeux, afin que tu voies. Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j’aime. Aie donc du zèle, et repens-toi. »

Ainsi sont la plupart des évangélistes aujourd’hui : tièdes parce qu’ils se fient plus à leurs diplômes qu’à prier afin d’obtenir l’Esprit de Dieu pour les guider. Beaucoup ne croient même plus que cet Esprit travaille encore. Ils sont devenus ce que le Christ appelle : des aveugles qui conduisent des aveugles; et lorsque des aveugles conduisent des aveugles, tous deux tombent dans des trous…


EXTRAIT

EXTRAIT

PROLOGUE

Un jour j’ai écrit un texte de slam intitulé « Tout fout le camp »; un texte avec pour thème principal la morale. Je l’ai scandé devant un public mitigé et, à la fin de ma lecture, en descendant du podium, un spectateur m’a déclaré : « Tu as du culot de faire un texte à propos de la morale dans un Québec encore meurtri par les abus du pouvoir ecclésiastique ! »

Le culot ! Voilà ce qui manque à l’évangile qu’on prêche dans le monde aujourd’hui; un monde dont la face change drastiquement en ces temps de la fin – pas que le monde fut très brillant à l’époque de l’instigateur de l’évangile, si oui pourquoi aurait-il déclaré « vous [les chrétiens] êtes la lumière du monde ? » Jésus disait : « On n’allume pas une lampe pour la mettre sous la table, mais on la met sur le porte-lampe afin qu’elle éclaire toute la maison. » Je me pose une question : le tort d’une planète si noire aujourd’hui doit-il être imputé aux personnes immorales seulement, ou doit-on impliquer dans ce déclin l’auto-musèlement des objecteurs de conscience ? Est-ce le monde qui se noircit davantage à nos jours, ou sont-ce toutes ces lampes éteintes – lorsqu’elles ne sont pas dissimulées – qui décuplent les ténèbres ?

Quand Jésus-Christ répandait l’évangile, on disait de Lui qu’Il ne prêchait pas comme les autres enseignants, mais comme ayant autorité; où est passée cette qualité dans nos évangélistes d’aujourd’hui ? Oh, ne vous méprenez pas sur la nature de l’autorité que Christ exerçait en son temps, car je vous rassure que cela n’avait rien à voir avec forcer une femme à porter des enfants; rien à voir non plus avec obliger les gens à aller au culte dominical, ni brûler sur le bûcher quiconque ne respectait pas une doctrine. L’autorité qu’exerçait Jésus résidait dans cette façon de rallier les gens à sa cause juste avec des mots adéquats, des mots qui transperçaient l’âme pour mettre au grand jour l’iniquité, amenant – pour ceux qui étaient humbles et sincères – à réfléchir sérieusement sur les conséquences des actes qu’on posait, ou qu’on allait poser.

Napoléon, roi de France, disait de Jésus et de l’Évangile :

« Je cherche en vain dans l’histoire pour y trouver le semblable de Jésus-Christ, ou quoi que ce soit qui approche de l’Évangile. Ni l’histoire, ni l’humanité, ni les siècles, ni la nature, ne m’offrent rien avec quoi je puisse le com­parer et l’expliquer. Ici tout est extraordinaire; plus je le considère, plus je m’assure qu’il n’y a rien là qui ne soit en dehors de la marche des choses et au-dessus de l’esprit humain.

Les impies eux-mêmes n’ont jamais osé nier la sublimité de l’Évangile, qui leur inspire une sorte de véné­ration forcée. Quel bonheur ce livre procure à ceux qui croient ! Que de merveilles y admirent ceux qui l’ont médité! Tous les mots y sont scellés et solidaires l’un de l’autre, comme les pierres d’un même édifice. L’esprit qui lie les mots entre eux est un ciment divin qui tour à tour en découvre le sens ou le cache à l’intelligence. Chaque phrase a un sens complet, qui retrace la perfection de l’unité et la profondeur de l’ensemble; livre unique où l’esprit trouve une beauté morale inconnue jusque-là, et une idée de l’infini supérieure à celle même que suggère la création ! Quel autre que Dieu pouvait produire ce type, cet idéal de perfection, également exclusif et original, où personne ne peut ni critiquer, ni ajouter, ni retrancher un seul mot; livre différent de tout ce qui existe, absolument neuf, sans rien qui le précède et sans rien qui le suive ? … » (Napoléon en exil à Sainte-Hélène)

Combien d’évangélistes aujourd’hui possèdent la verve de Napoléon pour présenter l’Évangile ? Combien d’évangélistes aujourd’hui insistent sur les principes moraux de ce Saint Livre ? Combien d’évangélistes se mouillent aujourd’hui afin que la noirceur recule dans le monde ?

Quand on peut m’attribuer du culot pour avoir écrit et déclamé un texte lumineux qui ne constitue même pas la lueur d’une allumette dans ce monde de ténèbres, n’est-ce pas à pleurer de désolation ?


auteur

AU SUJET DE L’AUTEUR

Cyrille Simplice Wandji

Cyrille Simplice Wandji est né à Bertoua, dans l’Est-Cameroun. Il immigre au Canada en juin 2007 et s’installe dans la province de Québec où il vit actuellement. Travaillant comme inspecteur en Assurance Qualité pour une entreprise qui construit des tours éoliennes, il consacre son temps libre à écrire de la poésie et quelquefois des nouvelles, mais surtout faire des recherches sur le christianisme. L’Évangile qu’on vous enseigne moins est le deuxième Essai religieux qu’il écrit, le premier étant intitulé : Imposture, pour en finir avec les amalgames et publié chez Edilivre.

C’est à Matane, cette ville qui comme le nez dans la figure s’avance dans le fleuve, caressée par la brise fraîche l’été, mais tancée par les vents froids l’hiver, qu’il s’établit, fuyant la grande ville – Québec et surtout Montréal – où tout lui rappelle ce qu’il a laissé là-bas, dans son pays natal. L’intégration n’est pas facile dans cette agglomération tissée serrée où, il suffit de venir de la ville la plus proche, Rimouski, pour se sentir étranger, quoique Québécois de souche. C’est donc en homme persévérant qu’avec Catherine Berger et Marie-Claude Soucy, toutes deux Québécoises d’origine, mais mises au ban de la société matanaise, qu’il décidera d’aller à la conquête de ce coin de pays. Ensemble ils créent Réseau Matanie, un organisme à but non lucratif pour accueillir et organiser des rencontres entre nouveaux arrivants et natifs de la place.

Les journaux, la télévision et les médias sociaux relayant l’information, l’initiative est un succès. Progres­sivement, Marie-Claude et Catherine Berger appelées par d’autres défis cèdent la place à de nouvelles personnes inspirées par l’organisme. Cyrille s’en ira aussi plus tard, après s’être assuré que les choses sont entre de bonnes mains. Délesté de son passe-temps, l’ennui s’installe. La solitude et la nostalgie – que le réseautage étouffait bien –refont surface. Les automnes et les hivers deviennent plus froids, d’autant plus que s’acclimater aux mœurs québécoises font prendre le mauvais pli de se plaindre à chaque chan­gement de saison. La relation avec la gent féminine n’est pas ce qui se fait le mieux, car éduqué par une société patriarcale à être le maître dans la maison, l’égalité inaliénable entre l’homme et la femme ne lui donne pas beaucoup de chance de s’exprimer : il enchaîne échec sur échec dans la vie de couple.

Dans cette situation chaotique, écrire est son premier exutoire. Il s’inscrit sur un site littéraire en ligne : Oniris, où il se joint à une communauté d’écrivains amateurs soucieux non seulement de partager leurs écrits, mais aussi d’aider les autres à progresser. Il s’initie à la poésie, style qu’il maîtrisait moins, et devient très vite un auteur dont la prose séduit plus d’un. Mais toujours en lui subsiste un vide qui grandit de jour en jour. Dans son pays, la vie spirituelle occupe la majeure partie du temps de ses concitoyens; ici, au Québec, la grande noirceur a terni l’image de tout ce qui est en rapport avec le Divin, excepté le divin qui se cache en chaque personne. C’est la quête de cette énergie bienfaitrice pour son âme qui l’incite à revisiter le christianisme, la foi chrétienne l’ayant construit psychologiquement de toute pièce depuis sa tendre enfance.

Avec la redécouverte est venue l’envie de partager, mais aussi l’envie de guérir : Le christianisme est une foi si pure qu’il ne comprend pas comment on a pu l’utiliser pour meurtrir tant d’êtres humains. Son premier essai traite de l’imposture ecclésiastique, celle de ces personnes qui, sensées aider ont détruit. Le deuxième essai, c’est-à-dire le présent ouvrage, présente ce qu’est le christianisme authentique, une foi d’abord destinée à annoncer quelque chose de grandiose…


DU MÊME AUTEUR

DU MÊME AUTEUR

Imposture, pour en finir avec les amalgames

Publié chez Édilivre

Disponible au Québec chez

Renaud-Bray 

Québec Loisirs — Numériques

leslibraires.ca

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Cyrille Simplice Wandji

Cyrille Simplice Wandji se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

eltonrw01@hotmail.com


OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

Papier ou Numérique

L’Évangile ─ Qu’on vous enseigne moins
Cyrille Simplice Wandji
Essai
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2021, 176 pages.
ISBN 978-2-89612-610-1
Couverture souple couleur
Format 6 X 9 pouces
Reliure allemande
Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)
Exemplaire numérique : 7.00$

 

Cliquez sur votre choix ci-dessous

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : 7.00$

Vous avez le choix entre un exemplaire papier ou un exemplaire numérique (PDF)

Vous pouvez commander votre exemplaire papier avec le paiement en ligne PayPal ou avec un chèque envoyé par la poste

Vous pouvez commander un exemplaire numérique (PDF) uniquement avec le paiement en ligne avec PayPal.

Suivez les instructions ci-dessous selon vos choix.


EXEMPLAIRE PAPIER

EXEMPLAIRE PAPIER

Paiement en ligne avec PayPal

Canada : 24.95$ canadiens (TOUT INCLUS, y compris la manutention et les frais de poste)

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante car des frais de postes s’appliquent. renee-fournier@manuscritdepot.com

Paiement en ligne – Canada

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button

Exemplaire papier

Paiement par chèque par la poste

Indiquez sur un papier

Le titre du livre et le nom de l’auteur
Votre nom (prénom et nom de famille)
Votre adresse postale complète
Votre adresse électronique
Votre numéro de téléphone
Complétez votre chèque payable à l’ordre de
Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

Précisez le montant sur le chèque

Exemplaire papier

Canada : 24.95$ canadiens (Tout inclus)

Livraison : 21 jours ouvrables

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s’appliquent : renee-fournier@manuscritdepot.com 

Adressez-le tout à

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

Paiement en ligne avec PayPal

Partout dans le monde : 7.00$ canadiens (Tout inclus)

Livraison en pièce jointe à un courriel

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La liberté − En clairière de l’être, essai de philosophie, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

c.fernand-couturier-10-a-1200

c.fernand-couturier-10-b-1200

La liberté

En clairière de l’être

Fernand Couturier

Essai de philosophie

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, août 2021, 68 pages

Illustrations en couverture : Photo 71166585 © Anmbph | Dreamstime.com

ISBN 978-2-89612-611-8

Couverture souple couleur

Format 7 X 10 pouces

Reliure allemande

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : GRATUIT (PDF)


Menu de cette page

Présentation

Table des matières

Extrait

Au sujet de l’auteur

Du même auteur

Communiquer avec l’auteur

Commander un exemplaire papier

Commander votre exemplaire numérique (PDF)


PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

L’état de confinement auquel le virus Covid 19 contraint actuellement l’humanité constitue une bonne occasion de penser à la liberté. Celle-ci, contredite, et ainsi mise en relief ou en évidence, apparaît alors comme caractérisant l’humain en ses capacités de se mouvoir, de penser et d’être. Puis être se montre comme la caractéristique fondamentale de l’humain, i.e. Dasein ou là-être, et aussi comme son déterminant usuel: être au travail, être en chemin, être pensif, être tout le temps, être indéfiniment…

Oui! Oui! Le temps de l’humain est illimité, infini! L’humain est librement dans la clairière de l’être, même en la mort comme fin ou cessation de la vie! Clairière invisible! Mais , cependant. Un peu comme le jour, d’ailleurs, dont la clarté elle-même ne se voit pas! Elle est seulement à penser à partir des choses éclairées: de ce qui se trouve dans la lumière du soleil qui éclaire les choses en illuminant les jours, i.e. en instaurant des clairières à l’avenant.


TABLE DES MATIÈRES

TABLE DES MATIÈRES

Du même auteur

* * *

La liberté – En clairière de l’être

Liberté et l’infini

Confinement et liberté

Essence, existence et Dasein

Vie, existence et liberté

Simplicité et étrangeté de l’être

Conclusion

* * *

Notes relevées par l’éditeur

Notes du lecteur

* * *

Au sujet de l’auteur

Communiquer avec l’auteur


EXTRAIT

EXTRAIT

La situation sanitaire en laquelle se trouve actuellement l’humanité fournit une bonne occasion pour réfléchir un tant soit peu sur la liberté. Cette liberté est de toute part contredite ou remise en question par une maladie qui provoque pour les humains beaucoup de soucis ou grande inquiétude. Ils n’en meurent pas tous, mais beaucoup en sont atteints. Tous espèrent que vaccins ou autres médicaments soient le plus tôt possible mis au point afin de prémunir contre cette maladie en cours. Quant aux vaccins, c’est nettement en marche. Mais, quant aux autres médicaments, qu’en est-il…? Peut-on penser qu’il y en aura tout comme ceux qui préviennent de la grippe ou en atténuent les effets?

Or cette liberté semble caractériser de près le comportement humain. Simplement en parler, cependant, c’est comme si on essayait d’attraper l’air  à poignées! Rien de facile! Néanmoins, la liberté paraît être un attribut de l’humain. Pour bien comprendre ce qu’elle signifie, il faut d’abord se mettre au clair, autant que faire se peut, sur ce qui semble caractériser l’humain en son être. Ainsi notre démarche devra s’attarder à comprendre le mieux possible ce en quoi consiste l’humain en lui-même. On pourrait ainsi penser que nous allons nous éloigner de notre sujet, la liberté. Mais il n’en sera rien! Car la liberté ne semble être bien compréhensible que par son contraire. Contraire que peuvent représenter les diverses restrictions comportementales imposées actuellement par les autorités sanitaires et gouvernementales. Voilà ce de quoi il retourne en notre propos. Alors, la liberté… Comment trouver les mots qui soient aptes à la dire? Qui puissent adéquatement la représenter? Comment représenter cette volatile et fuyante liberté? Y-a-t-il moyen de la faire arriver nouvellement au langage? Sans prétention aucune, voilà ce que nous tenterons dans notre présent parcours. Malgré le défi qu’une telle démarche puisse représenter. Le présent texte, en tant que discours où l’être s’avèrera partout le référant ultime ou dernier, pourra se comprendre comme un essai d’ontologie de la liberté.


auteur

AU SUJET DE L’AUTEUR

Fernand Couturier

Né en 1928 à Saint-Joseph du Madawaska au Nouveau-Brunswick dans une famille paysanne, l’auteur fait ses études classiques au Collège de Saint-Laurent à Montréal. Il étudie ensuite en théologie dans les années 50 pour ensuite enseigner au Collège de Saint-Laurent. Il obtient une licence (maîtrise) en philosophie à Paris en 1961.

Tout en enseignant cette matière toujours au même collège, il entre­prit en 1963 une scolarité de doctorat en philosophie à l’Université de Montréal. De 1964 à 1967, il travailla sur la pensée de Martin Heidegger, à Freiburg im Breisgau, sous la direction de Bernhard Welte. « Monde et être chez Heidegger » lui permit d’obtenir le doctorat en philosophie de l’Université de Montréal en 1968. Il devint professeur de philosophie alle­mande contemporaine à l’UQAM de 1970 à 1993, moment où il prit sa retraite. Pendant cette période, il joint à l’enseignement différentes tâches de direction dans la même université : Module de philosophie de 1978 à 1980; Département de philosophie de 1980 à 1985; Programmes d’études interdisciplinaires sur la mort de 1985 à 1990. C’est en dirigeant ces derniers pro­grammes qu’il fonda la revue Frontières, organe de recherche et de diffusion sur différentes problématiques de la mort et du deuil.

« Monde et être chez Heidegger », 584 pages, a été publié aux Presses de l’Université de Montréal en 1971. Publication d’articles en philoso­phie dans différentes revues, et collaboration à quelques collectifs. Puis en 1990, « Herméneutique », 211 pages, parut chez Fides.

Retraité de l’enseignement en 1993, et au fil de l’actualité des années qui suivirent le référendum de 1995, l’auteur travailla sur un projet de philosophie du langage et de l’histoire appliquée au Québec. Ce qui donna le livre « Un peuple et sa langue », publié par Fondation littéraire Fleur de Lys en 2004.

À partir des années 2000, dans le contexte de rencontres avec un groupe d’amis, il élabora « Mots de Noël » paru pour la pre­mière fois en 2004 chez Fondation littéraire Fleur de Lys, et en trois autres éditions progres­sivement augmentées publiées par le même éditeur en 2007, 2010 et 2016. Avec la dernière édition se termine l’expérience des Mots de Noël.

En 2015, l’auteur nous propose « Régime de l’être », condition humaine, en suite d’une longue fréquentation des œuvres de Martin Heidegger. En 2016, il nous offre un essai sous le titre « Mythes Religions Laïcité » sous-titré « Une aire de liberté » et, en 2017, un recueil de textes sous le titre « Mort humaine… suprême Séjour en Être ».  En 2017, il signe chez le même éditeur  »NIETZSCHE – Langage et interprétation », ses notes de cours. En 2018, il nous offre « L’origine du langage… Souffle de l’être » et en 2019 « Création du monde − Épanouissement de l’être » suivi en 2020 de « Interprétation, Vérité, Éternité et Être. »

DU MÊME AUTEUR

DU MÊME AUTEUR

Monde et être chez Heidegger

Presses de l’Université de Montréal

1971, 584 pages.

 

Herméneutique

[Texte imprimé] : traduire, interpréter, agir /

textes de H.G. Gadamer et B. Welte ;

trad. par Fernand Couturier, Jean-Claude Petit, Monika Thoma.

Essai sur Heidegger et Gadamer / par Fernand Couturier

Fides, 1990, 211 pages.

 

Un peuple et sa langue

Pour l’avenir du Québec

FERNAND COUTURIER

Essai de philosophie du langage et de l’histoire

Deuxième édition

Fondation littéraire Fleur de Lys

Laval, Québec, 2009, 416 pages.

ISBN 978-2-89612-324-7

Édition papier : 39.95$

Édition numérique : gratuite (PDF)

 

Mots de Noël

Grâces à la clairière de l’être !

FERNAND COUTURIER

Poèmes & Prose – Quatrième édition augmentée,

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2016, 344 pages,

En couverture : © 1993 Mai, huile sur toile, Pauline Rouillard, Galerie d’art Linda Verge, Québec, Québec.

Illustrations : © 2004-1010, pastels et aquarelles,
Suzanne d’Anjou, Neuville, Québec

ISBN 978-2-89612-523-4

Édition papier : 39.95$

Édition numérique : gratuite (PDF)

 

Régime de l’être – Condition humaine

Heidegger en opuscule

Deuxième édition augmentée

Essai

Fernand Couturier

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2015, 270 pages.

ISBN 978-2-89612-478-7

Édition papier : 24.95$

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

 

Religions Mythes Laïcité

Une aire de liberté

Essai

Fernand Couturier

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2016, 244 pages.

ISBN 978-2-89612-519-7

Édition papier : 24.95$

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

 

Mort humaine… suprême Séjour en Être

Recueil de textes

Fernand Couturier

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2017, 224 pages.

ISBN 9978-2-89612-543-2

Édition papier : 24.95$

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

 

NIETZSCHE

Langage et interprétation

Notes de cours

Fernand Couturier

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2017, 312 pages.

ISBN 978-2-89612-549-4
Édition papier : 24.95$

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

 

Origine du Langage…

Souffle de l’être

Fernand Couturier
Essai de philosophie du langage
Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2019, 90 pages.

ISBN 978-2-89612-549-4

Édition papier : 24.95$

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

 

Création du monde

Épanouissement de l’être

Fernand Couturier

Essai de philosophie
Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2019, 66 pages.

ISBN 978-2-89612-576-0

Édition papier : 24.95$

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

 

Interprétation, Vérité, Éternité et Être

Fernand Couturier

Essai de philosophie
Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2020, 64 pages.

ISBN 978-2-89612-588-3

Édition papier : 24.95$

Édition numérique : GRATUIT (PDF)


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Fernand Couturier

Fernand Couturier se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

f.couturier@sympatico.ca


OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

Papier ou Numérique

La liberté
En clairière de l’être
Fernand Couturier
Essai de philosophie
Fondation littéraire Fleur de Lys
Lévis, Québec, août 2021, 68 pages
ISBN 978-2-89612-611-8
Couverture souple couleur
Format 7 X 10 pouces
Reliure allemande
Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)
Exemplaire numérique : GRATUIT (PDF)

Cliquez sur votre choix ci-dessous

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : GRATUIT (PDF)

Vous avez le choix entre un exemplaire papier ou un exemplaire numérique (PDF)

Vous pouvez commander votre exemplaire papier avec le paiement en ligne PayPal ou avec un chèque envoyé par la poste

Vous pouvez commander un exemplaire numérique (PDF) uniquement avec le paiement en ligne avec PayPal.

Suivez les instructions ci-dessous selon vos choix.


EXEMPLAIRE PAPIER

EXEMPLAIRE PAPIER

Paiement en ligne avec PayPal

Canada : 24.95$ canadiens (TOUT INCLUS, y compris la manutention et les frais de poste)

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante car des frais de postes s’appliquent. renee-fournier@manuscritdepot.com

Paiement en ligne – Canada

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button

Exemplaire papier

Paiement par chèque par la poste

Indiquez sur un papier

Le titre du livre et le nom de l’auteur
Votre nom (prénom et nom de famille)
Votre adresse postale complète
Votre adresse électronique
Votre numéro de téléphone
Complétez votre chèque payable à l’ordre de
Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

Précisez le montant sur le chèque

Exemplaire papier

Canada : 24.95$ canadiens (Tout inclus)

Livraison : 21 jours ouvrables

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s’appliquent : renee-fournier@manuscritdepot.com 

Adressez-le tout à

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

Cliquez ici pour télécharger votre exemplaire numérique gratuit en format PDF


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ce qui arrive dans une maison, roman, Joseph C. La Marche, Fondation littéraire Fleur de Lys

c.marcel-frappier.2a.1200

c.marcel-frappier.2b.1200

Ce qui arrive dans une maison

Joseph C. La Marche

ROMAN

Fondation littéraire Fleur de Lys,

Lévis, Québec, 2021, 368 pages.

ISBN 978-2-89612-609-5

Couverture souple couleur

Format 6 X 9 pouces

Reliure allemande

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : 7.00$


Menu de cette page

Présentation

Extrait

Au sujet de l’auteur

Du même auteur

Communiquer avec l’auteur

Commander un exemplaire papier

Commander votre exemplaire numérique (PDF)


PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

L’avant-propos du roman signale la mise en marche tardive d’une vocation littéraire et annonce le récit que le narrateur écrit sur sa famille : son père l’illettré tient à se porter garant du patrimoine familial; sa mère éduquée et incessamment présente projette ordre et rectitude morale; ses trois frères sont observés à distance, exception faite de l’un d’eux qui se démarque par la force de son caractère et de ses ambitions; ses sœurs s’effacent à son regard par le cours naturel de la vie, sauf celle la plus proche de lui en âge avec qui il conserve un lien affectif et qui incarnera la grande blessure de la famille. Avec cela, une nièce survient par intermittence sur son parcours, sans parler d’un oncle admirable à ses yeux d’enfant mais taré dans les faits. Cette trame se déroule sous le regard observateur de Lionel qui tout ce temps résiste à l’idée de passer la frontière entre la rêverie et la réalité.


EXTRAIT

EXTRAIT

Avant-propos du narrateur

La maison est un lieu de drame, une scène de théâtre sans public. Les membres de la famille en sont les personnages. À chacun une place. La mienne est d’être benjamin du groupe et chroniqueur de ce qui est arrivé. Une chose à ne pas oublier : un témoignage est parfois fluctuant, évasif, et d’autres fois déterminant, mais il ne raconte pas tout, ce n’est pas l’entier de notre vie que contiennent ces pages, il s’impose un devoir de retenue, de pudeur, devant cette boîte à secrets. Il y aura donc des omissions, des endroits où je ne vais pas, peut-être pour passer sur les choses que je veux ne plus voir et dont je peux presque croire qu’elles appartiennent au monde de la fiction. Seuls les individus qui ont participé au spectacle ou qui sont au plus près de moi, y reconnaîtront les espaces vacants et en seront peut-être déçus ou au contraire reconnaissants. Je suis plein de l’histoire de ma famille, qui est aussi l’histoire de mon enfance et de mon adolescence, et une voix intérieure tenue en réserve pendant tant d’années ose s’identifier et m’appelle à prendre enfin la parole. Ce qui en sortira, ce seront des épisodes de mon passé, ce que j’ai aperçu et retenu, ma vérité à moi, au risque de contredire la pensée et le souvenir des autres membres de la famille.

Lionel Rinfort


auteur

AU SUJET DE L’AUTEUR

Joseph C. La Marche

Joseph C. La Marche a vu le jour et a grandi dans le nord de l’Ontario où il demeure toujours. Il a poursuivi des études universitaires en français et a reçu une formation pédagogique. Il a fait carrière de prof dans l’enseignement secondaire. Parvenu à la retraite, il profite de loisirs tels que le jogging et le yoga. D’aucuns pourraient soumettre qu’il est « vieux jeu », appartenant à un temps révolu, parce qu’il préfère l’intelligence humaine à celle « artificielle », les animaux aux machines, la pâte concrète à la réalité virtuelle. Il prend plaisir à la sensation de tenir un livre papier dans ses mains, sans pour autant s’en prendre aux adeptes de l’espace numérique. Parmi ses lectures de chevet, il tient en estime particulière les géants du roman français du 20e siècle. Il écrit pour son plaisir d’une part, et par nécessité intérieure d’autre part. L’œuvre littéraire qu’il médite et élabore depuis plus de vingt années comporte romans, nouvelles, poèmes. En 2019 a paru chez Fondation littéraire Fleur de Lys son récit allégorique Le loup gris.

Le nom Joseph C. La Marche est un pseudonyme.

DU MÊME AUTEUR

DU MÊME AUTEUR

c.joseph-c-la-marche_01a_1200

Le loup gris
Joseph C. La Marche
Illustrations par Keenan Pilon
Récit allégorique
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2019, 128 pages.
ISBN 978-2-89612-571-5
Couverture souple couleur
Format 6 X 9 pouces
Reliure allemande
Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)
Exemplaire numérique : 7.00$

Cliquez ici pour en savoir plus

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Joseph C. La Marche

Joseph C. La Marche se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique :

greywolf@persona.ca


OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

Papier ou Numérique

Ce qui arrive dans une maison
Joseph C. La Marche
ROMAN
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2021, 368 pages.
ISBN 978-2-89612-609-5
Couverture souple couleur
Format 6 X 9 pouces
Reliure allemande

Cliquez sur votre choix ci-dessous

Exemplaire papier : 24.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : 7.00$

Vous avez le choix entre un exemplaire papier ou un exemplaire numérique (PDF)

Vous pouvez commander votre exemplaire papier avec le paiement en ligne PayPal ou avec un chèque envoyé par la poste

Vous pouvez commander un exemplaire numérique (PDF) uniquement avec le paiement en ligne avec PayPal.

Suivez les instructions ci-dessous selon vos choix.


EXEMPLAIRE PAPIER

EXEMPLAIRE PAPIER

Paiement en ligne avec PayPal

Canada : 24.95$ canadiens (TOUT INCLUS, y compris la manutention et les frais de poste)

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante car des frais de postes s’appliquent. renee-fournier@manuscritdepot.com

Paiement en ligne – Canada

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button

Exemplaire papier

Paiement par chèque par la poste

Indiquez sur un papier

Le titre du livre et le nom de l’auteur
Votre nom (prénom et nom de famille)
Votre adresse postale complète
Votre adresse électronique
Votre numéro de téléphone
Complétez votre chèque payable à l’ordre de
Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

Précisez le montant sur le chèque

Exemplaire papier

Canada : 24.95$ canadiens (Tout inclus)

Livraison : 21 jours ouvrables

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s’appliquent : renee-fournier@manuscritdepot.com 

Adressez-le tout à

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

Paiement en ligne avec PayPal

Partout dans le monde : 7.00$ canadiens (Tout inclus)

Livraison en pièce jointe à un courriel

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Parfums de voyage – Tome IV, récit de voyages, Michel Lacroix, Fondation littéraire Fleur de Lys

Microsoft Word - n.michel-lacroix.1.doc

Microsoft Word - n.michel-lacroix.1.doc

Parfums de voyage – Tome IV

Récit de voyages, Michel Lacroix

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2021, 360 pages, illustré

Format 6 X 9 pouces

ISBN 978-2-89612-607-1

Exemplaire papier : 29.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : 7.00$


Menu de cette page

Présentation & Table des matières

Extrait

Communiquer avec l’auteur

Commander un exemplaire papier

Commander votre exemplaire numérique (PDF)


PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

Bienvenue dans ce 4ème Tome de PARFUMS DE VOYAGE.

Vous m’accompagnerez, cette fois, en Amérique du Nord (Labrador, Schefferville, Washington, Virginie,la Pennsylvanie, etc.), en Europe centrale et de l’Est (les Balkans, le Caucase, etc.), en Afrique (Le Congo-Kinshasa, la Zambie) en Asie (la Chine, en Inde, Etchmiadzine.), en Océanie ( l’Australie, la Nouvelle-Zélande, etc.).

Découvrez des pays peu connus comme la Bosnie, le Montenegro,le Kosovo, le Belarus, le Népal, Samoa.


TABLE DES MATIÈRES

PRÉFACE

2001

1.1 Nord-est du Québec et Labrador (3 au 8 juillet)

1.1.1 La Côte-Nord

1.1.2 Le Labrador

1.2 Vermont et New-Hampshire (10 au 13 juillet)

1.2.1 Le Vermont

1.2.2 Le New-Hampshire

1.3 Montréal et Québec (13 au 19 août)

2002

2.1 L’Australie

2.2 La Nouvelle-Zélande

2.3 Samoa occidentales

2.4 Samoa américaines

2003

3.1 Côte-Nord du Québec et Labrador (27 juillet au 4 août)

3.1.1 Côte-Nord

3.1.2 Le Labrador

3.2 Voyage en Zambie (du 31 octobre au 8 novembre)

3.3       Voyage d’immersion en RDC et en Zambie (9 au 24 novembre)

3.3.1 La République démocratique du Congo (RDC)

3.3.2 La République de Zambie

2004

4.1 La Nouvelle-Angleterre (du 25 juin au 12 juillet 2004)

4.1.1 Le Vermont

4.1.2 Le New-Hampshire

4.1.3 Le Maine

4.1.4 Le Massachusetts

4.1.5 Le Rhode Island

4.1.6 Le Connecticut

4.2 Toronto et la Péninsule de Niagara (12 au 17 octobre)

4.3 Mexique et la péninsule du Yucatan (8-16 novembre 2004)

2005

5.1 Excursion en Charlevoix, au Saguenay, Lac St-Jean et Lanaudière (9-16 juillet)

5.2 Voyage dans le Caucase − Azerbaïdjan, Géorgie, Arménie (du 6 au 27 septembre)

5.2.1 L’Azerbaïdjan

5.2.2 La Géorgie

5.2.3 L’Adjarie

5.2.4 L’Arménie

2006

  1. 1 Voyage aux États-Unis: Moyen-Atlantique. (26 mars au 7 avril)

6.1.1 La Pennsylvanie

6.1.2 Le New Jersey

6.1.3 Le Delaware

6.1.4 Le Maryland

6.1.5 District de Columbia − Washington

6.2.1 La Chine

2007

7.1 Voyage en Inde et au Népal (2 novembre au 3 décembre)

7.1.1 L’Inde (3 novembre-3 décembre)

7.1.2 Le Népal

2008

8.1 New York (28 août au 1er septembre)

8.2 Les Balkans (Bosnie-Montenegro-Kosovo- Macédoine-Albanie) (du 9 au 30 septembre)

8.2.1 La Bosnie − Herzégovine

8.2.2 Le Monténégro

8.2.3 Le Kosovo

8.2.4 La Macédoine

8.2.5 L’Albanie

2009

9.1 El Salvador (Observation des élections présidentielles) 10-19 mars 

9.2 États-Unis (du 18 au 30 juillet)

9.2.1 L’État de New York

9.2.2 La Pennsylvanie

9.2.3 Le Maryland

9.2.4 La Virginie occidentale

9.2.5 La Virginie

9.3 La France: Croisière sur le canal du Midi et le canal du Rhône (du 3 septembre au 6 octobre)

9.4 La Corse (20 au 30 septembre)

9.5 La Suisse et Chamonix (1er au 5 octobre)

2010

10.1 Ukraine et Bélarus (9 au 23 septembre)

10.1.1 Ukraine

10.1.2 Lviv

10.1.3 Le Bélarus

10.2     Retour en Ukraine

10.2.1 Kiev

10.2.2 Zaporizhzhia

10.2.3 La Crimée

10.2.4 Yalta

10.3 Moldavie et Roumanie (24 septembre au 11 octobre)

10.3.1 Moldova ou Moldavie

10.3.2 Transnistrie

10.3.3 Gagaouzie

10.3.4 La Roumanie

NOTES FINALES

ALBUM PHOTOS


EXTRAIT

EXTRAIT

PRÉFACE

Les destinations. Lire un livre de Michel Lacroix, c’est découvrir des coins du monde que nous ne verrons probablement jamais de nos propres yeux. Dans ce quatrième volume de la série « Parfums de voyage », nous avons l’occasion de découvrir entre autres : le Labrador et la Nouvelle-Angleterre, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, le Congo et la Zambie, la péninsule du Niagara et celle du Yucatan, la Transcaucasie et les Balkans, l’Inde et le Népal, la Chine et l’Europe de l’Est, l’île de Corse et les îles Samoa… Partout où il nous emmène, Michel nous fait découvrir la géographie naturelle qui caractérise ces régions. Encore plus, il nous révèle l’histoire, la culture, la lumière et les ombres typiques de toute communauté humaine. Ouvrir les pages de ce livre, c’est s’ouvrir au monde.

Les chemins. Un vieux dicton affirme : « L’important n’est pas la destination, mais le chemin. » Ce qui donne du piquant à ce volume, ce sont les récits des chemins parcourus par Michel pour se rendre à destination. On s’amuse avec lui dans les situations rocambolesques, on s’inquiète avec lui lorsque surgissent des obstacles, on s’étonne avec lui devant des comportements incompréhensibles. De fait, les amis de Michel lui disent souvent : « Ça ne pouvait arriver qu’à toi! » Pourtant, ces chemins offrent eux-mêmes des occasions de découverte et d’apprentissages inattendus. On peut lire les guides touristiques pour s’imaginer une destination, mais ce sont les routes parcourues qui nous permettent de véritablement connaître une région, un pays, un peuple.

Les rencontres. Quelqu’un a ajouté au dicton cité plus haut : « … et sur le chemin, l’important, c’est la rencontre. » Voilà peut-être où se trouve l’intérêt fondamental de ce livre : la description des rencontres qu’a vécu Michel avec les gens dans ces divers coins du monde. Il nous découvre des visages humains, tantôt beaux, tantôt moins beaux, toujours intéressants. Ces rencontres ont enrichi Michel, et elles nous enrichissent. Car, en fin de compte, où que l’on soit sur la terre, on rencontre des hommes et des femmes comme nous. On se reconnaît facilement dans leurs espoirs et dans leurs déceptions, dans leurs projets et dans leurs abandons, dans leurs amours et dans leurs préjugés. Oui, l’humain, ça se ressemble. Et c’est toujours attirant, révélateur, intéressant… parce qu’en rencontrant l’autre, on se découvre soi-même.

Pour moi, tout cela reflète un mystère de foi. Oui, je suis promis à une vie éternelle, c’est ma destination. Mais le chemin vers cet au-delà est déjà vivifiant, j’accueille déjà le ciel sur les routes de ma vie. Enfin, sur ces routes, ce sont les rencontres qui font vivre profondément. Ultimement, la vie éternelle n’est-elle pas simplement une rencontre avec le Tout-Autre? C’est là que se noueront toutes les destinations, tous les chemins et toutes les rencontres de nos vies. Que la lecture de ce livre vous en donne un avant-goût!

† Paul-André Durocher
Archevêque de Gatineau


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Michel Lacroix

Michel Lacroix se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique

contact@manuscritdepot.com


OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

Papier ou Numérique

Parfums de voyage – Tome IV,
Récit de voyages, Michel Lacroix,
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec, 2021, 360 pages, illustré.
Format 6 X 9 pouces
ISBN 978-2-89612-607-1

Cliquez sur votre choix ci-dessous

Exemplaire papier : 29.95$ (Canada)

Exemplaire numérique : 7.00$

Vous avez le choix entre un exemplaire papier ou un exemplaire numérique (PDF)

Vous pouvez commander votre exemplaire papier avec le paiement en ligne PayPal ou avec un chèque envoyé par la poste

Vous pouvez commander un exemplaire numérique (PDF) uniquement avec le paiement en ligne avec PayPal.

Suivez les instructions ci-dessous selon vos choix.


EXEMPLAIRE PAPIER

EXEMPLAIRE PAPIER

Paiement en ligne avec PayPal

Canada : 29.95$ canadiens (TOUT INCLUS, y compris la manutention et les frais de poste)

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante car des frais de postes s’appliquent. renee-fournier@manuscritdepot.com

Paiement en ligne – Canada

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button

Exemplaire papier

Paiement par chèque par la poste

Indiquez sur un papier

Le titre du livre et le nom de l’auteur
Votre nom (prénom et nom de famille)
Votre adresse postale complète
Votre adresse électronique
Votre numéro de téléphone
Complétez votre chèque payable à l’ordre de
Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

Précisez le montant sur le chèque

Exemplaire papier

Canada : 29.95$ canadiens (Tout inclus)

Livraison : 21 jours ouvrables

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s’appliquent : renee-fournier@manuscritdepot.com 

Adressez-le tout à

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

Paiement en ligne avec PayPal

Partout dans le monde : 7.00$ canadiens (Tout inclus)

Livraison en pièce jointe à un courriel

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Quelque mot – Paroles et images, Paul Angèle, Fondation littéraire Fleur de Lys

Quelque mot

Quelque mot

Quelque mot

Paroles et images

Paul Angèle

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2021

6 X 9 pouces, 166 pages.

ISBN 978-2-89612-606-4

Édition numérique : 7.00$ (PDF)


Menu de cette page

Présentation & Table des matières

Extrait

Au sujet de l’auteur

Communiquer avec l’auteur

Commander votre exemplaire numérique (ePub)


PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

De 1985 à 1992, l’auteur a peint plus d’une centaine de toiles et fait autant de dessins.

Quelque mot est un recueil de textes − courtes nouvelles, poésies, pensées − qui met en paroles certaines de ces toiles et aussi quelques-uns de ces dessins.

En bref, la motivation à la base de Quelque mot est la suivante :

On peut peindre avec des mots,
Comme on peut écrire
Avec des pinceaux.

TABLE DES MATIÈRES

Brève présentation

Récit pour ma chaise

Les pierres dorment, elles ne meurent pas

Brin d’herbe de mon état

La chambre de Marguerite

Fleur parmi les fleurs parmi les arbres

Croire avec certitude

En paix avec la question

Les molécules de mes doigts de papier

L’attenteLe côté rouge du bleu, the red side of Blues

Avec le temps

L’autre côté du pourcentage

Proches

Des cailloux jusqu’aux étoiles, en passant par les oiseaux

Vibrations

Y a plus de murs, plus de porte

Vienne le jour, vienne la nuit

y = lim (x) x -> ∞

L’arithmétique du voyage

Trois, en dedans

La libération des chevaux

Paisiblement vers l’obscurité

L’entredeux, en un mot

Inachevé

Paul Angèle, brève présentation

Du même auteur

Communiquer avec l’auteur


EXTRAIT

EXTRAIT

Extrait de Récit pour ma chaise

* * *

Il déposa son pinceau.

Son regard quitta la toile.

« Attends…

Je reviens… »

Il se rendit à l’entrée puis,

un instant plus tard, revint,

tête basse,

bière à la main.

« Ce n’était rien.

Je croyais qu’on avait frappé à ma porte

mais il n’en était rien.

Rien ni personne.

Je dois réparer cette sonnerie.

J’aurai moins de doute

si quelqu’un sonne.

Où en étais-je?…

Oui, c’est ça…

Je te disais

qu’il n’y a personne.

Faut-il, pour autant,

que je me taise?

Non.

Il faut parler.

J’ai trop de choses

à raconter.

Dehors

le vent est grand.

Dehors il pleut.

Le son des voitures

sur le pavage mouillé

ressemble,

quand on ferme les yeux,

au son des vagues sur l’océan.

Pourquoi faut-il qu’il pleuve?

On dirait la mer…

On dirait le Fleuve…

Oui,

On dirait le Fleuve…

Mais on ne le dit pas,

Ou du moins pas comme il faut,

parce qu’on ne connaît pas les mots.

Pourquoi se plaindre? …

On peut le peindre… »

* * *


AU SUJET DE L’AUTEURE

AU SUJET DE L’AUTEUR

p.paul-angele.5.1200

PAUL ANGÈLE

Paul Angèle est né à Saint-Paul de Montmagny, petit village des Appalaches, au Québec.

Développeur de logiciels, il est passionné par l’écriture depuis l’adolescence. Il a aussi été fasciné par la peinture pendant plusieurs années : quelque 150 toiles et autant de dessins.

Paul Angèle a participé au Salon du livre de Montréal en 2013 pour sa série de romans Les apprentis détectives (Éditions CEC) et son roman Effe (Éditions Hurtubise).

DU MÊME L’AUTEUR

PAUL ANGÈLE

Les apprentis détectives,
collection de 8 romans pour enfants, Les Éditions CEC, 2010
http://www.editionscec.com/fr/enseignants/primaire/les-apprentis-detectives.html

Effe,
roman, Éditions Hurtubise, 2013
(http://www.editionshurtubise.com/catalogue/2147.html)

Les apprentis détectives,
série Mathématique, collection de 8 romans pour enfants,
Les Éditions CEC, 2015
http://www.editionscec.com/fr/enseignants/primaire/les-apprentis-detectives-mathematique.html

Mémoires de Solfège, tome 1, Le bris du silence,
roman, Fondation Littéraire Fleur de Lys, février 2016
http://www.manuscritdepot.com/a.paul-angele.1.htm

On carburait aux rêves,
roman, Fondation Littéraire Fleur de Lys, août 2016
http://www.manuscritdepot.com/a.paul-angele.2.htm

Le chant de Willem,

roman, Fondation Littéraire Fleur de Lys, août 2016
http://www.manuscritdepot.com/a.paul-angele.3.htm


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

PAUL ANGÈLE

Paul Angèle se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique

paulangele8@hotmail.com


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (ePub)

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (ePub)

Paiement en ligne avec PayPal

Partout dans le monde : 7.00$ canadiens (Tout inclus)

Livraison en pièce jointe à un courriel

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

L’aquarium fracassé, roman, Miville Morais, Fondation littéraire Fleur de Lys

L’AQUARIUM FRACASSÉ

Roman

MIVILLE MORAIS

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2021.

ISBN 978-2-89612-604-0

© Copyright 2021 Miville Morais

Exemplaire numérique : 7.00$ (ePub)


Menu de cette page

Présentation & Table des matières

Extrait

Au sujet de l’auteur

Communiquer avec l’auteur

Commander votre exemplaire numérique (ePub)


PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

La trame de ce roman a pour cadre plusieurs personnages qui vivent dans un univers de passion, de drames et de lyrisme. La thématique couvre une période d’un an dans la vie de Charles Denoncourt, le personnage clé.

Charles, chef d’équipe au SRN, part à la conquête de l’inaccessible Isabelle qu’il réussit à séduire malgré la conduite erratique de la pianiste Hélène, son ex-maitresse, qui ne vit que pour sa musique et sa folie d’être aimée. Celle-ci, abandonnée par son conjoint, se jette à corps perdu dans un délire érotomaniaque et le harcèle jusqu’à sa vengeance diabolique.

Patrick, le fils de Charles, utilisé à son insu par la sulfureuse Daphné Catellier, danseuse nue, cherche à connaître les tenants et aboutissants du drame survenu dans la famille de son amoureuse qui en subit les conséquences jusqu’à la naissance de son bébé Léa qu’elle rejette dans une psychose post-partum. Lors du drame raconté au chapitre cinq, le père de Daphné et l’ami de sa sœur Cynthia, meurent en pleine forêt pendant que Daphné et Cynthia vivent une nuit cauchemardesque.

Pour venir en aide à Daphné, Patrick, accompagné de sa sœur Mélanie et de son copain, partent à la recherche de Cynthia, qui, à la suite de cette terrible tragédie, s’est enfuie aux États-Unis. Grâce à leur débrouillardise, ils réussissent à la retrouver après quelques aventures rocambolesques à Atlantic City.

Après sa rupture avec Stéphane, Karine, la fille unique d’Isabelle, doit faire face à la dure réalité devant le suicide de son ex-ami de cœur. Avec l’aide d’une thérapeute, elle fait un cheminement personnel qui la mène devant un constat troublant, celui de reconnaître un aspect inconnu de sa personnalité.

Claudia, l’employée modèle de Charles au SRN, a le cœur brisé par la conduite de son conjoint Nicolas et doit réfléchir à sa vie personnelle volée en éclats. Lorsqu’ils se retrouvent quelques mois plus tard, le hasard les place au cœur d’une tentative de noyade dans une piscine impliquant une voisine et son garçonnet de dix ans.

En filigrane, vous accompagnez Charles, une espèce de Robin du fisc des temps modernes, dans le monde de la vérification fiscale, un milieu peu connu et qui vous fait découvrir la vie des gens qui y travaillent avec ardeur et dévouement ainsi que de la mission qui les anime de rétablir un certain équilibre social au nom de tous les citoyens.

Cette saga dévoile au lecteur la lutte incessante et les choix douloureux que plusieurs personnages doivent faire quand leur aquarium se fracasse et que leur bonheur éclate en mille morceaux.


EXTRAIT

EXTRAIT

AVANT-PROPOS

Nous vivons tous dans une bulle, baignant dans un liquide amniotique en compagnie de nos proches et des gens qui nous entourent. Le jour où un événement dramatique se produit, l’aquarium se fracasse et fait tout basculer dans le vide.

Pour certaines personnes, c’est l’occasion de mettre le cap vers un nouveau port d’attache. Pour d’autres, c’est la débâcle de leur démence intérieure entraînant dans son sillage son lot de tragédies humaines.

Bonne lecture.

PROLOGUE

Par un dimanche froid de fin novembre, Daphné arpentait seule la Grande Allée dans le Vieux-Québec, jetant des regards tristes autour d’elle. L’air était vif, le soleil bas à l’horizon. Des images tournoyaient dans sa tête et cherchaient un exutoire, un dénouement à un lourd désarroi qui l’étreignait depuis qu’une confirmation de ce qu’elle redoutait s’était concrétisée le matin même. Plus aucun doute, elle était enceinte. Un petit être innocent s’accrochait quelque part au fond de ses entrailles. Elle ne le méritait pas ce bébé. Elle était indigne d’être une maman. Pas de cette façon-là. Comme un automate, le cœur serré, emprisonné dans un étau de remords, elle se dirigea vers la Porte Saint-Louis, longea les édifices du parlement, tourna à gauche et se retrouva devant la fontaine de Tourny. Des gens étaient regroupés tout autour et regardaient, émerveillés les personnages en fonte évoquant l’imaginaire marin. Pour l’instant, ils étaient figés dans le froid, car la fontaine était en hibernation. Les cascades d’eau s’étaient tues et ne reviendraient qu’au printemps. Dos au soleil, elle s’appuya sur un muret en retrait, face à la fontaine sans vie. Ses yeux se mouillèrent. Exactement comme ce monument grandiose, sa vie s’était pétrifiée depuis plus de deux ans sur une voie sans issue quand les parois de son univers s’étaient fracassées lors d’un terrible drame survenu à la suite d’une chaîne d’événements qu’elle avait elle-même initiée.

Avant, c’était l’insouciance et l’innocence de ses vingt ans. Son quotidien d’alors ressemblait à ce geyser à ciel ouvert en pleine action avec des arabesques d’eau qui jaillissaient de partout et s’élançaient joyeusement dans le vide.

Elle devait prendre une décision et vite, car elle sentait qu’elle était à la dérive, sans gouvernail dans une mer d’incertitudes. Il lui fallait d’abord se débarrasser de cet enfant, mais quelque chose au fond d’elle-même la poussait à lui accorder un bref sursis. Pourquoi ne pas faire un vœu et tirer une pièce de monnaie dans ce bassin, comme le voulait la coutume à Rome devant la fontaine de Trévi? Pourquoi cela ne marcherait-il pas ici avec un objet quelconque? L’important, c’était de ne pas regarder l’endroit où il allait choir. L’eau qui ne jaillissait pas n’avait aucune importance. La chance n’était certainement pas réfractaire à la neige.

Un homme passa et la remarqua. Qu’elle était belle et pathétique cette jeune femme solitaire tout en pleurs! Elle dégageait tellement de chagrin qu’il aurait voulu aller vers elle et partager sa peine. Il continua son chemin en se retournant vers elle, le cœur gros.

Daphné fit glisser sur ses épaules les cordons de son sac à dos et fouilla à l’aveugle pour trouver un petit objet, n’importe quoi. Elle saisit quelque chose au bout de ses doigts, c’était une épinglette représentant un sapin de Noël multicolore qu’on lui avait remise à la suite d’un don pour une association caritative du temps des Fêtes. Elle se leva, fixa un instant ce petit bout de plastique, s’approcha lentement et tout en marchant, sans y jeter le moindre regard, d’un geste rapide, elle lança cet insigne dans le bassin tapissé de flocons blancs.

Confiante, mais complètement désemparée, elle accéléra le pas et retourna vers sa vie en pointillé…


AU SUJET DE L’AUTEURE

AU SUJET DE L’AUTEUR

MIVILLE MORAIS

Vous êtes ce que ce que vous lisez, ai-je souvent lu au cours de mes lectures. À l’âge de 10 ans, j’ai découvert le prodigieux pouvoir des mots et c’est là qu’est né mon amour inconditionnel de la langue française et de la lecture.

Pendant mon adolescence au collège classique, j’avais commencé à écrire un roman que je n’ai jamais terminé. Quelques années plus tard, à la fin de mes études universitaires en comptabilité, j’ai relu ces pages que je me suis empressé de les détruire en me disant de le faire quand j’aurai des choses intéressantes à raconter. Et la vie a suivi son cours, amour, famille, travail, loisirs. Après l’obtention de mon titre comptable, j’ai débuté ma carrière dans le domaine de la vérification fiscale et j’y ai passé 35 années de ma vie professionnelle, ce qui m’a permis de voyager à travers le Québec et le Canada, même aux États-Unis. J’ai ensuite occupé des postes de coordonnateur à quelques services spécialisés et terminer ma carrière comme chef d’équipe. À 60 ans, j’ai quitté ce milieu passionnant et reprit un autre rêve là où je l’avais laissé, écrire mon premier roman et l’amener cette fois-ci à terme.

Durant mes années de travail, je n’ai jamais cessé de nourrir mon projet d’écriture pour qu’un jour j’aie la détermination de concrétiser ces intriques et ces personnages qui m’obsédaient le soir avant le sommeil comme des avatars dans un monde virtuel. Il me fallait aussi, j’en étais bien conscient tout de même, avoir le talent nécessaire.

Aujourd’hui je suis septuagénaire. J’ai été marié, j’ai trois fils et trois belles-filles qui m’ont enrichi de 6 petits-enfants stimulants pour un grand-papa amoureux de la vie.

À la retraite, lorsque j’ai commencé péniblement à les faire jaillir au bout de mes doigts sur le clavier de mon portatif comme des étincelles de rêves, de cauchemars et d’espoir de vie meilleure, j’ai été rempli d’une grande joie et de beaucoup d’appréhension devant l’énormité de la tâche de convertir en mots les scènes qui surgissaient dans mon imaginaire.

J’espère seulement que vous aurez un intérêt et du plaisir à me lire. Merci.

Miville Morais

31 mars 2021


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

MIVILLE MORAIS

Miville Morais se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique

mivmor@videotron.ca


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (ePub)

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (ePub)

Paiement en ligne avec PayPal

Partout dans le monde : 7.00$ canadiens (Tout inclus)

Livraison en pièce jointe à un courriel

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button


Applications gratuites pour la lecture de votre ePub

Freda – Gratuit (Microsoft)

Freda – Gratuit (GooglePlay)

Autres applications gratuites


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Poussières de mémoire, récit d’un voyage 1974 – 1977, Jean-Luc Parenteau avec la collaboration de Philippe Rochette, Fondation littéraire Fleur de Lys

c.jean-luc-parenteau.1a-1200

c.jean-luc-parenteau.1b-1200

Poussières de mémoire

Récit d’un voyage 1974 – 1977

Jean-Luc Parenteau

Avec la collaboration de Philippe Rochette

Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec,
octobre 2020,
Illustré, 426 pages.
Reliure allemande.
Couverture couleur souple.
ISBN 978-2-89612-593-7

Édition papier : 39.95$ (Tout inclus)

Édition numérique : 7.00$ (PDF) (Tout inclus)


Menu de cette page

Présentation & Sommaire

Extrait

Au sujet de l’auteur

Communiquer avec l’auteur

Commander un exemplaire papier

Commander votre exemplaire numérique (PDF)


PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

C’est le récit d’un voyage sans destination autre que celle d’être sur la route; d’un voyage sans guide autre que le bouche à oreille des gens du voyage; d’un voyage où le temps n’a qu’une importance très secondaire et ne vient en rien affecter l’horaire; d’un voyage vécu dans la simplicité volontaire avant même la naissance du concept.

Istanbul, Téhéran, Kandahar, Kaboul, Delhi, Bénarès, Calcutta, Rangoon, Bangkok et Katmandou ont jalonné notre chemin. La moitié de ces villes nous étaient totalement inconnues et toutes ont apporté leur lot de mystères, d’odeurs et de couleurs exotiques.

Dans les années ’70, nous avons été plusieurs à prendre la route de l’Asie, rejetant le confort et l’indifférence des sociétés occidentales. Certains y ont trouvé ce qu’ils cherchaient et y sont restés. Parmi ceux qui sont revenus, nombreux sont ceux qui ont été transformés à jamais par ce voyage.


SOMMAIRE

Pourquoi écrire ? (9)

Ce désir de partir… (15)

L’influence familiale

L’Angleterre

Travailleur à Paris

La déception politique

Partir, c’était aussi dans l’air du temps

Il était temps de partir

L’argent…

Fin prêts…

Enfin, on part ! (39)

Départ, avril 1974

Paris

L’Arche

Trosly-Breuil

Gavrus, mai 1974

Frimhurst, Angleterre

Héritage du séjour à Gavrus

France, du Nord au Sud (été 1974)

Italie

Rome (juillet 1974)

Naples

Sicile (août 1974)

Cap vers le nord (septembre 1974)

Genève (fin août 1974)

Le Nant-Manant (septembre 1974)

L’Allemagne (octobre 1974 à mars 1975)

La Forêt Noire, le centre de l’Europe

Départ de Pierre

Et c’est reparti!

Sur la route de l’Orient (131)

Istambul

L’Iran

Afghanistan (avez-vous dit « bout du monde » ?) (145)

Herat

Kandahar

Kaboul

L’Inde, de l’émerveillement à la réalité (159)

Amritsar- le premier contact

Vers Delhi − L’expérience du train

New Delhi

Rencontre québécoise

L’ambassade canadienne

Delhi au quotidien

Les chocs culturels

Bénares

La fonction publique indienne

Sur la route de Calcutta (ou le jour de la marmotte…)

Calcutta

La mort

L’Inde en changement

La Birmanie et la Thaïlande (207)

Bangkok

Chiang Mai

Ko Samui

Phuket

La Malaisie (229)

Penang

Les Tortues

Kuala Lumpur

Ali

Les boat people deviennent réalité

Singapour (le bout du chemin) (247)

Le Népal (le sommet) (263)

Katmandou

Pokhara

On part en trekking : le Langtang

Le temps des vampires

Médecins malgré nous

Le but du voyage : le lac Gosainkund

La leçon des réfugiés tibétains

Retour à Katmandou

Le retour (297)

En route

Delhi, prise un, scène deux

Kaboul

L’Iran

Istanbul

Magic Bus

L’Allemagne

Lahr − Allemagne (prise 2) (321)

L’Asie nous avait marqués

L’auberge de jeunesse

Retour au travail

La vie des gens de passage en Allemagne

Des blondes!

Activités

Histoires de drogue

L’art d’avoir l’air fou…

L’art d’avoir l’air fou (bis)

Des gens du voyage particuliers

FrancosAnglos

Des relations difficiles avec l’armée

Premier arrivé, premier servi !

Oui, mais pas dans l’armée

Cacher cette fesse que je ne saurais voir…

Bataille de drapeaux

Fini le célibat, parti pour un autre genre de voyage

Le Gérard « nouveau »

La vie à l’ashram

L’embourgeoisement

On profite de l’Europe

Parachutisme

L’Écosse

Son histoire

Sa géographie

Ses gens et sa culture

La famille Dow

L’heure du retour a sonné

Le chemin du retour (393)

L’arrivée

L’emprise de l’église catholique

C’est ici que le voyage se termine

Le mariage et l’installation

Ce qu’il me reste… (403)

Remerciements (407)

Au sujet de l’auteur (409)

Communiquer avec l’auteur (411)


EXTRAIT

EXTRAIT

POURQUOI ÉCRIRE ?

Voyager vous laisse d’abord sans voix,
avant de vous transformer en conteur.
Ibn Battuta

Pourquoi vouloir partager les souvenirs d’un voyage effectué il y a si longtemps ? Pourquoi ce besoin nouveau de raconter ce que j’ai vécu durant ce périple qui a duré plus de trois ans ? Pourquoi penser qu’un autre que moi s’intéresserait à mes vieilles histoires ?

Il est toujours rassurant de pouvoir justifier nos gestes et nos décisions. Ces questions m’ont donc habité à toutes les étapes de la rédaction de mon récit. Je me suis demandé ce qui pouvait bien m’avoir motivé à entreprendre ce projet, quarante-cinq ans plus tard. Surtout que, durant toutes ces années, je n’avais que rarement évoqué cette étape de ma vie avec mes amis ou ma famille. Bien sûr, il est arrivé que je me rende intéressant, à l’heure du souper, en racontant quelques anecdotes exotiques. Cependant, certaines expériences vécues au cours de ces années passées à l’étranger étaient difficiles à partager dans des conversations. Je les ai donc gardées pour moi. C’est ainsi qu’avec le temps, plusieurs souvenirs et une bonne partie de l’héritage humain que m’a laissés mon périple étaient devenus comme un vieux livre dont on a apprécié la lecture mais qui dort dans la bibliothèque. On n’ose pas s’en débarrasser mais on ne l’ouvre que très rarement.

Je crois que si j’ai si peu parlé de mon voyage, c’est que je me suis vite rendu compte qu’il était difficile de partager les émotions associées à plusieurs de mes expériences, particulièrement celles vécues en Inde. J’ai réalisé que je n’arrivais pas à bien faire comprendre ce que j’avais éprouvé à ceux qui n’étaient jamais allés en Asie. Il existait, entre nous, une sorte de fossé qui était créé par le fait qu’on ne peut vraiment appréhender certaines réalités pour lesquelles nous n’avons aucune référence. Certains moments que j’avais vécus durant ce voyage ne pouvaient être complètement compris que par des gens qui non seulement avaient vu mais avaient aussi côtoyé et senti les niveaux extrêmes de surpopulation, de famine, de discrimination, de chaleur torride, d’exploitation, de violence et de pauvreté qui étaient le quotidien de la majorité des Asiatiques. Comment alors parler de ces expériences sans tomber dans le spectaculaire ? Comment évoquer tout cela sans avoir l’air de se poser en héros aux yeux de ceux qui ne sont jamais partis ? En même temps, banaliser la misère et la douleur n’est une option pour aucune personne qui en a été témoin. Ce n’était pas facile et je n’ai jamais bien réussi cet exercice de communication orale. Je me suis dit que le récit écrit était possiblement un meilleur médium pour y arriver.

Mais pourquoi maintenant ?

Parce que la vie avance, inexorablement, et que je sens qu’il me reste moins de temps qu’avant. Bientôt, « je finirai ma vie dans un murmure » (T.S. Eliott). Je devrai alors faire « deux petits pas de côté », comme le dit si justement mon ami Serge Durand dans la magnifique chanson qu’il a écrite sur sa mère. Deux petits pas pour laisser toute la place à mes enfants et mes petits-enfants et pour que se fasse la « suite du monde » (Pierre Perrault).

Alors, que restera-t-il ? Laisserai-je une trace ? Je ne sais pas, peut-être une toute petite et pour si peu de temps. De nos jours tout va tellement vite, notre vie ne fait qu’effleurer ce et ceux qu’elle touche.

Dans ce récit, j’ai voulu témoigner d’une époque différente sans pour autant affirmer qu’elle était meilleure car était-elle meilleure ? C’est vrai que les dernières décennies ont amené des progrès sociaux importants en démocratisant l’instruction, en rendant les femmes moins inégales aux hommes et en faisant une place à des gens que leur orientation sexuelle avait marginalisés. Il faut cependant avouer que nous sommes loin d’avoir réduit toutes les inégalités et nous avons échoué à réaliser nos idéaux de paix et d’amour. Nous avons encore la même peur de l’autre; il n’y a que l’autre qui a changé. Les Arabes et les réfugiés africains ont ainsi remplacé les communistes. Cette peur de l’autre avait amené la guerre du Vietnam, l’embargo avec Cuba et le maccarthysme; elle alimente aujourd’hui la guerre au terrorisme et la psychose face aux migrants. Je ne pourrais donc dire quelle époque est la plus «progressiste».

Mais peut-être sommes-nous dans une période de transition. Nous assistons actuellement à la mondialisation accélérée de l’économie et de la culture. Avec l’accès à internet, cette technologie si envahissante mais si séduisante, nous vivrons peut-être LA véritable révolution : celle qui rendra tous les hommes égaux dans le creuset universel du cyberespace!

Au cours des quarante dernières années, les relations entre les hommes habitant notre Terre ont radicalement changé. Nous vivons aujourd’hui dans un monde où l’espace et le temps sont comprimés. Le monde entier n’est qu’à un ou deux clics de souris et internet a éliminé le concept même de délai. Il n’y a plus d’espace-temps entre l’envoi d’un SMS et sa réponse, entre un appel et son retour, entre un désir et son assouvissement. Je serais bien heureux si mon récit servait à vous rappeler une époque où tout n’était pas nécessairement programmé, où nous pouvions choisir d’étirer le temps nonchalamment, sans urgence. Où nous avions aussi conscience de la distance qui nous séparait les uns des autres sur la planète. Cette distance elle-même nous donnait du temps. Comme les moyens de communication étaient moins performants, cela pouvait prendre plusieurs jours ou semaines avant de pouvoir entrer en contact avec nos proches lorsque nous étions à l’étranger.

Cette distance faisait aussi en sorte que tous n’écoutaient pas la même musique, ne portaient pas les mêmes vêtements et ne mangeaient pas les mêmes plats. Il n’y avait aucune chaîne de fast-food à l’Est de Munich. La musique des Beatles n’avait pas encore fait le tour du monde. Les écarts entre les cultures étaient donc remarquables et remarqués. La soif de la différence était ressentie par plusieurs jeunes de ma génération. Nous recherchions ce qu’il y avait de différent chez l’étranger et nous voulions le comprendre.

En plus de vouloir témoigner d’une autre époque, je dois avouer que j’ai aussi voulu me faire plaisir. Je m’en confesse, j’aime écrire. J’aime les mots, particulièrement leur son et leur association qui forme des phrases qui permettent d’exprimer notre pensée. Il y a des phrases neutres qui décrivent les décors mais il y en a aussi de plus colorées qui révèlent nos émotions. Par exemple, il y a des mots qui nous rendent l’odeur d’une ville et la densité des foules. D’autres encore qui crient la violence et la douleur ou qui murmurent la tendresse.

J’aime aussi le papier qui accueille mes phrases et les inscrit dans la pérennité. Il y a quelque chose de rassurant dans un livre. Il donne du « poids » à l’histoire. En quelque sorte, il matérialise mon souvenir. Il le fait passer de ma mémoire au monde réel. Il est la preuve tangible que «j’ai été». Il laisse une trace…

Mon intention dans ce récit est de partager quelques souvenirs qui peuplent ma mémoire. Ceux de mon voyage m’ont accompagné pendant bien des années. Je ne revendique pas dans mon texte un récit exact de tout ce que j’ai vécu dans ce voyage de plus de trois ans. Non, je suis conscient que mes souvenirs pourraient très bien ne pas être parfaitement fidèles à mes expériences. Ainsi parfois, j’en ai peut-être exagéré quelques-uns qui touchaient quelque chose de très sensible en moi. Il est également probable que j’en ai atténué d’autres qui m’ennuyaient ou m’embarrassaient. Et il est certain que j’en ai oublié plusieurs que mon esprit jugeait insignifiants. Donc, ce récit n’est probablement pas complètement conforme à la réalité. Mais n’allez pas, pour autant, penser qu’il est romancé ou imaginé. Non, il représente fidèlement le souvenir que j’en ai gardé à travers le filtre du temps et de son cortège d’expériences. Le voyage que j’ai décrit est celui que mon esprit en a gardé.

Il est bien rare que nos décisions ne soient motivées que par une chose; ce récit ne fait pas exception. Écrire, au départ, n’est généralement pas un exercice de modestie car l’auteur suppose que ce qu’il veut raconter mérite que le lecteur y consacre quelques heures de ses loisirs. Je confesse ce péché. Mais j’aime penser qu’il y avait plus. Si j’ai entrepris l’écriture de ce récit c’est en pensant particulièrement à mes trois enfants Thomas, Alélia et Gabriel afin de leur témoigner de mon expérience d’une époque révolue. Le monde des années ’70 nous a permis, à mes amis et moi, d’entreprendre une aventure enrichissante et exaltante qu’il serait bien difficile de répéter aujourd’hui. Les pages qui suivent me permettent d’en partager le souvenir avec vous.

Ce récit sera donc une des traces que je laisserai derrière moi. Il est peu probable que cette empreinte dure longtemps. Une fois l’encre séchée, elle s’effacera plus ou moins vite. J’aimerais cependant qu’elle s’imprime, pour un temps, dans la mémoire de ceux qui font encore une place au rêve dans leur vie.

Avec toute mon amitié et infiniment de tendresse,

Jean-Luc


AU SUJET DE L’AUTEURE

AU SUJET DE L’AUTEUR

Jean-Luc Parenteau

L’auteur est né à Montréal en 1953. Il a fait ses études secondaires au collège Stanislas, un établissement français qui offrait une formation classique mais teintée par l’histoire et la littérature françaises. Son père avait bénéficié d’une bourse pour étudier en France et lui parlait souvent des expériences qu’il y avait vécues. Là se situent probablement les racines de son désir de voyager pour aller à la rencontre de la différence et pour comprendre comment certaines cultures pensent différemment de la nôtre.

L’auteur a baigné dans un milieu qui voulait s’affranchir de la domination anglophone, un milieu qui était fier de parler et de vivre en français au cœur de l’Amérique. En 1974, plusieurs raisons l’ont amené à partir. Il était d’abord déçu du résultat des élections de 1972 où le parti souverainiste n’avait réussi à faire élire que quelques députés. Il se trouvait également à la fin de ses études collégiales et était indécis face à son avenir. Finalement, il ressentait une sorte de malaise à l’égard de la guerre du Vietnam et d’une division simpliste du monde entre communistes et capitalistes. Il est donc parti pendant trois ans et a parcouru le monde comme beaucoup d’autres jeunes que l’on a souvent appelé les hippies.

C’est ce voyage que l’auteur raconte dans ce livre. Dans son récit, il essaie de transmettre les valeurs qui animaient les jeunes de cette époque et de décrire les conditions dans lesquelles ils voyageaient. Il n’est pas nostalgique, il ne veut que témoigner d’un passé pas si lointain où le monde vivait de rapides trans¬formations et où plusieurs ont senti le besoin d’aller vers d’autres cultures.

Naturellement, ces trois années passées sur la route l’ont transformé profondément. Il en est revenu plus confiant, plus créatif et habité du désir d’aller à la rencontre de l’autre. Il y trouva l’inspiration pour s’inscrire à un baccalauréat en travail social à l’université Laval suivi un peu plus tard d’une maîtrise à l’école nationale d’administration publique (ENAP). Il travailla presque toute sa carrière dans le domaine de la santé mentale dans la région de Chaudière-Appalaches, particulièrement dans la gestion des services offerts à cette clientèle. Il se plait à dire que s’il a participé à la désinstitutionalisation de plusieurs personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale (particulièrement dans les asiles de St-Ferdinand et de Lac Etchemin), il a surtout passé la plus grande partie de sa carrière à désinstitutionaliser les services de psychiatrie pour les rendre accessibles dans la communauté. Ses réalisations lui ont valu le prix d’excellence Hector-L-Bertrand décerné par l’Association des cadres supérieurs de la santé et des services sociaux.

À l’heure de la retraite, et sur l’insistance de plusieurs de ses amis, l’auteur a accepté de relever le défi de raconter son périple de jeunesse avec tout ce que cela comporte d’introspection et de souvenirs plus ou moins clairs. Ce sont ses Poussières de Mémoire qu’il partage ici avec vous. Il espère que cette lecture permettra à ceux et celles de sa génération de se remémorer certains aspects des années ’70. Cependant, il aimerait surtout offrir aux plus jeunes un témoignage personnel qui puisse mieux leur faire comprendre certaines expériences vécues par la génération qui les a précédés.


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Jean-Luc Parenteau

Jean-Luc Parenteau se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique

contact@manuscritdepot.com


OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

Papier ou Numérique

Poussières de mémoire
Récit d’un voyage 1974 – 1977
Jean-Luc Parenteau
Avec la collaboration de Philippe Rochette
Fondation littéraire Fleur de Lys,
Lévis, Québec,
octobre 2020,
Illustré, 426 pages.
Reliure allemande.
Couverture couleur souple.
ISBN 978-2-89612-593-7
Édition papier : 39.95$ (Tout inclus)
Édition numérique (PDF) : 7.00$ (Tout inclus)

Vous avez le choix entre un exemplaire papier ou un exemplaire numérique (PDF)

Vous pouvez commander votre exemplaire papier avec le paiement en ligne PayPal ou avec un chèque envoyé par la poste

Vous pouvez commander un exemplaire numérique (PDF) uniquement avec le paiement en ligne avec PayPal.

Suivez les instructions ci-dessous selon vos choix.


EXEMPLAIRE PAPIER

EXEMPLAIRE PAPIER

Paiement en ligne avec PayPal

Canada : 39.95$ canadiens (TOUT INCLUS, y compris la manutention et les frais de poste)

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante car des frais de postes s’appliquent. renee-fournier@manuscritdepot.com

Paiement en ligne – Canada

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button

Exemplaire papier

Paiement par chèque par la poste

Indiquez sur un papier

Le titre du livre et le nom de l’auteur
Votre nom (prénom et nom de famille)
Votre adresse postale complète
Votre adresse électronique
Votre numéro de téléphone
Complétez votre chèque payable à l’ordre de
Fondation littéraire Fleur de Lys inc.

Précisez le montant sur le chèque

Exemplaire papier

Canada : 39.95$ canadiens (Tout inclus)

Livraison : 21 jours ouvrables

Ailleurs dans le monde : Écrivez à l’adresse suivante pour connaître le montant du don demandé car des frais de poste s’appliquent : renee-fournier@manuscritdepot.com

Adressez-le tout à

Fondation littéraire Fleur de Lys
31, rue St-Joseph,
Lévis, Québec,
Canada.
G6V 1A8


EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

EXEMPLAIRE NUMÉRIQUE (PDF)

Paiement en ligne avec PayPal

Partout dans le monde : 7.00$ canadiens (Tout inclus)

Livraison en pièce jointe à un courriel

Cliquez sur le bouton ci-dessous


Buy Now Button


Pour obtenir de l’aide

Courriel : contact@manuscritdepot.com

Téléphone : 581-988-7146 (Lévis, Québec, Canada)


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer